Le Web 11 : les Start-up s'affrontent

Le Web 11 : les Start-up s'affrontent
Le Web 11 : les Start-up s'affrontent
La « Start-up competition » organisée par Le Web 11 démarre demain. Les 16 finalistes venus du monde entier s'affronteront à coup de pitch devant un jury de professionnels et gourous d'Internet. En lice, les frenchies d'Apila, une application mobile qui aide les automobilistes à trouver une place pour se garer. Rencontre avec Cyril Hersch, le fondateur.
A lire aussi
Ces métiers du Web qui recrutent
Mag
Ces métiers du Web qui recrutent

Terrafemina : Apila a tapé dans l’œil du jury du Web. Comment est née l’idée de cette application et quelle est sa valeur ajoutée pour les utilisateurs ?

Cyril Hersch : L’idée d’Apila m’est venue fin 2009, un jour où pour une énième fois je ne trouvais pas de place pour me garer à Paris. Cela a été le déclic : j’ai commencé une étude de marché et me suis vite rendu compte qu’aucune application ou site ne proposait de réponse concrète aux conducteurs en mal de place pour se garer. Or, les chiffres montrent que seulement 2% des places de stationnement à Paris sont libres à un instant T et qu’une place libre le reste moins d’une minute. Il s’agit donc plus d’être au bon endroit au bon moment que de tourner en rond pendant des heures. C’est en partant de ce constat qu’avec mon associé Olivier Gosse-Gardet nous avons développé une plateforme d’échange en temps réel entre conducteurs, afin de mettre en relation ceux qui quittent une place et ceux qui en cherchent une. Nous voulions proposer une solution immédiate, communautaire et simple pour les automobilistes. Pour l’instant l’application concerne uniquement Paris.

TF : Comment vous êtes-vous retrouvés dans le top 16 des start-up du Web ?

C.H. : Nous nous sommes inscrits à la « Start-up competition » sur le site de la conférence Le Web 11, parmi les 600 participants venant du monde entier. Puis nous avons été sélectionnés par un jury de professionnels avec 31 autres demi-finalistes. Pour faire partie des finalistes il fallait ensuite réaliser une vidéo développant le concept de l’entreprise et donnant toutes les informations nécessaires au jury ainsi qu’au public qui pouvait voter en ligne. Les 16 finalistes sont réunis au sein de la conférence Le Web pendant trois jours, et participeront chacun leur tour à 5 minutes de présentation devant le jury. Nous avons quelques minutes pour convaincre ! Au final seront retenus 3 ou 4 lauréats, qui gagneront une visibilité forte et l’occasion de rencontrer des professionnels et des business angels du monde entier. C’est le vrai point fort de Le Web : rencontrer les acteurs du secteur, aussi bien les grands pontes que les jeunes innovateurs.

TF : Vous avez également été repérés par Renault, qui a lancé un partenariat avec Apila…

C.H. : Nous avons en effet participé il y a quelques mois à un concours organisé par Renault, « Le carrefour des possibles ». Nous avons gagné à cette occasion la possibilité de nous associer avec leur nouveau produit R-Link. Il s’agit d’un système multimédia embarqué à l’intérieur des GPS et connecté. Cela permet d’ajouter en plus de la navigation et de la géolocalisation des innovations et applications du quotidien : téléchargement de photographies, connexion avec son compte Facebook, contrôle du véhicule ou encore Apila qui trouve dans ce système intelligent avancé tout son sens. Ce type d’initiative nous permet de nous développer et de gagner en visibilité.

Téléchargez l'application sur le blog d'Apila

Les résultats de la « Start-up competition » seront dévoilés le vendredi 9 décembre.

VOIR AUSSI

Le Web 11 : la grand-messe de l’innovation s’ouvre à Paris
Startup Café de Google : « Tout ce qui promeut l'esprit d'entreprise en France est bienvenu »
« L’intelligence collective » : vertus et dérapages du Web 2.0
Trouver des financements
Qui sont les business angels ?
Comment financer son entreprise sur Internet ?

Dans l'actu
À voir
Aussi