Autisme : la Haute Autorité de santé ferme la porte à la psychanalyse

Par Marie-Laure Makouke
Publié le 13 février 2012

Autisme : la Haute Autorité de santé ferme la porte à la psychanalyse

Autisme : la Haute Autorité de santé ferme la porte à la psychanalyse

© iStockphoto
Partages
 
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
Certains le qualifient déjà de « Bombe clinique ». Un rapport de la Haute Autorité de santé à paraître début mars, et consulté par Libération, refuse le recours à la psychanalyse dans la prise en charge de l'autisme. En cause, « l'absence de données » sur l'efficacité de ces pratiques.


« Catastrophique », « révisionniste », « archaïque » sont les termes utilisés pour qualifier la dernière position de la Haute Autorité de santé (HAS) vis-à-vis de l’autisme. Et pour cause, dans un rapport sur les recommandations de bonnes pratiques dans la prise en charge de ce trouble, dont la publication est prévue le 8 mars, les experts refusent le recours à la psychanalyse. Or, la discipline a toujours eu un rôle clé pour tenter de comprendre cette énigme humaine. « C’est comme si on adoptait collectivement un démarche autiste, estime l’un des responsables d’un centre de ressources sur l’autisme, cité par Libération. Comme si on décrétait la fin de l’inconscient. »
Autre point de friction entre l’autorité de santé et le milieu psy, l’interdiction du packing, pratique consistant à enrouler dans un drap humide un enfant, puis à accompagner, à plusieurs, son réchauffement. « Après avis juridique, la Haute Autorité de santé a souhaité affirmer son opposition formelle à l’utilisation de cette pratique », indique le document que Libération s’est procuré.
En effet, la HAS estime que « l’absence de données sur leur efficacité et la divergence des avis exprimés ne permettent pas de conclure à la pertinence des interventions fondées sur les approches psychanalytiques, ni sur la psychothérapie institutionnelle.»
Une analyse qui, si elle provoque la colère et l’incompréhension d’une partie des professionnels de santé, est saluée par certaines associations de parents. Ces dernières suggèrent depuis plusieurs années de casser le lien entre l'autisme et la psychiatrie au profit d’approches éducatives et comportementales.

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Autisme : les enfants atteints produisent trop de neurones
Autisme : la France en retard sur tous les plans
Autisme : plus de risques pour les bébés prématurés
Journée mondiale de sensibilisation à l’Autisme

Voir aussi :  maladies    sante    psycho   
 

Commenter

11 commentaires

country33 - 13/02/12 12:29
Pourtant il me parait plus logique de prendre des choses comme ça en charges, je pense que les psy sont plus à meêm d'aider ces enfants à sortir de ce mutisme qui est parfois le; leur. Au lieu de rembourser des aneries : cures inutiles, chirurgie esthétique maquillée en autre chose et j'en passe et des meilleurs.
mag2 - 13/02/12 12:31
Le film "le mur" est le seul document où l'on peut voir s'exprimer rellement les professionnnels, affirmer leurs convictions. C'est pour cela qu'ils font tout pour eviter sa diffusion au grand public. pour info : actuellement seule la prise en charge de type psychanalytique est exercée en institutions ou hopitaux psychiatriques. Une journée dans ces structures publiques coute plus de 600 euros par jour et par patient, aux frais des contribuables.
mag2 - 13/02/12 12:32
En France 80% des professionnels ont une approche psychanalytique de l'autisme : pour eux l'autisme est une maladie mentale. L'enfant a une psychose, qui est induite par son environnement . Il a un fonctionnement neurologique classique, mais quelquechose dans son environnement familial l'a traumatisé et il a construit des defenses pour faire face à cet environnement. Il se réfugie dans son monde pour echapper au monde reel. Le traitement consiste à ne pas intervenir, le désir de sortir de son monde doit venir de lui. Les professionnels, lorsqu'ils parlent au grand public, ne disent pasdirectement tout cela, pour ne pas se heurter avec les associations de parents.
mag2 - 13/02/12 12:34
Cette approche est bien evidemment invalidée depuis de longues années par la communauté internationale. Les recommandations de pays comme l'espagen, l'angleterre, les US ont exclu la psychanalyse de la prise en charge de l'autisme.
sandrine6405 - 13/02/12 22:43
Puisque ces pays que tu nommes Mag2 ont exclu la psychanalyse comme traitement alors la France suit également si je comprends bien
mag2 - 14/02/12 08:04
oui. l'approche psychanalytique de l'autisme consistant en croire que l'enfant s'est refugié dans son monde pour echapper à son environement familial est obsolete. on sait maintenant que l'autisme n'est pas du à cela. on sait aussi que attendre l'emergence du desir comme le preconise un traitement psychanalytique n'est pas adapaté : on peut voir aujourd'hui ce que le traitement par la psychanalyse a apporté aux enfants d'hier, aujour'hui adultes dependants et sous neuroleptiques, vivant en hopital ou institution psychiatrique. aujourd'hui, les enfants autistes etrangers ont infiniment plus de chances d'apprendre à communiquer, socialiser, jouer, lire ( et c'et important de savoir lire !) etc...que les enfants français.
ninouninoutte - 14/02/12 08:21
je pense que c est une decision murement refflechit avec des faits concrets et si ça marche en espagne angleterre pourquoi pas en france
mag2 - 14/02/12 08:30
disons que ça a fait ses preuves aussi en suede, aux pays bas, aux etats unis, allemagne etc...
SB78 - 14/02/12 14:13
Catastrophique », « révisionniste », « archaïque » - la journaliste est-elle tout à fait objective dans la rédaction de cet article? J'aurais employé ces termes au sujet du packing, non? Pensez-vous que cette pratique (on oublie de préciser que les draps humides sont en fait gelés!) soit tolérable dans un pays tel que la France? Nulle part d'ailleurs! N'est-ce pas de la maltraitance? Si encore les parents des enfants concernés étaient informés mais non! Certains ne le sont pas. Laisseriez-vous votre enfant, incapable de parler, subir ce traitement? Ceci se rapproche de la maltraitance, surtout lorsque aucun résultat n'étaye l'efficacité de ce traitement...Laissons au moins le choix aux parents! Faisons en sorte que les institutions qui pratiquent cette méthode informent les parents au préalable...
exhine - 19/02/12 15:01
J'ai vu qu'un traitement anti-biotique donnait des résultats inattendus et prometteurs.
iwjcg - 27/02/12 08:45
Nous parents connaissons les resultat tres positifs de la prise en charge comportementale et educative ...Las aucune etude serieuse sur la pertinence de ces methodes n'est realisée en france ! Les psychanalyte qui ont largement pollué le debat continent de maltraiter des autistes enfermes a vie dans des HP souvent a la limite de la salubrité !

L'appli Terrafemina

Entreprises partenaires

Fermer