La saison 2 d'"Emily in Paris" sera "plus inclusive" : on y croit ?

Bande annonce d'"Emily in Paris"
Lily Collins, star de la série Netflix "Emily in Paris", l'a affirmé : la saison 2 va oeuvrer à plus d'inclusion et de diversité. Belle promesse creuse ou réalité ?
A lire aussi

La saison 1 d'Emily in Paris a été diffusée à l'automne dernier, et a rapidement suscité de vives critiques. En ligne de mire, la façon dont le show de Darren Star scénarisait un Paris quasi entièrement blanc et calqué sur des clichés qui ne représentent en aucun cas la Ville lumière dans sa pluralité.

La journaliste Rokhaya Diallo, qui a récemment réalisé le documentaire La Parisienne démystifiée, analysait notamment dans nos pages : "Cette série dépeint le Paris des gens qui n'y vivent pas. Je n'ai par exemple jamais vu un Paris sans aucune personne d'origine maghrébine. C'est totalement caricatural : les Parisiennes sont dépeintes comme des femmes antipathiques, c'est un Paris sans métro, sans contraintes."

Elle déplorait en outre une occasion manquée : "Je trouve dommage de continuer à entretenir l'idée d'un Paris très blanc, avec des femmes très minces, bourgeoises. Alors qu'il y a tellement d'autres femmes : des immigrées, des pauvres, des femmes de toutes morphologies qui existent et qui investissent la ville. Mais malheureusement, cette série contribue à nous invisibiliser, nous les Parisiennes qui ne correspondons pas aux clichés."

Des commentaires partagés par une bonne partie de l'audience, qu'affirment avoir entendu et intégré Lily Collins, qui joue le rôle-titre du programme dont le prochain chapitre est prévu le 22 décembre.

"La diversité et l'inclusion devant et derrière la caméra"

Lors d'un entretien auprès du Elle britannique, la jeune actrice ainsi confié : "Pour moi, en tant qu'Emily, mais aussi en tant que productrice de [la série], après la saison 1, entendre les pensées des gens, leurs préoccupations, leurs questions, ce qu'ils aiment, ce qu'ils n'aiment pas, simplement leurs sentiments, il y avait certaines choses qui parlaient de l'époque dans laquelle nous vivons et de ce qui est juste, moral et correct et qui devrait être fait". Et de garantir : "[c'était] quelque chose qui me passionnait. [Les producteurs] croyaient tous aux mêmes choses."

Résultat, promet-elle : les mêmes erreurs ne seront pas répétées. "Je voulais vraiment que la diversité et l'inclusion devant et derrière la caméra soient des éléments sur lesquels nous nous concentrons, à bien des égards", assure Lily Collins. Comme le fait d'"engager de nouvelles personnes devant la caméra, donner aussi de nouvelles intrigues à différents personnages, ce qui était vraiment important." Vraiment ?

Dans la bande-annonce en tout cas, qui prend place à Saint-Tropez, difficile de voir ce qui a changé avec les épisodes précédents. On retrouve Emily dans un nouveau cadre ultra-luxueux, même style (douteux) de fringues, même acolytes friquées, même lubie du selfie, même punchlines qui tombent à côté. Reste à espérer que les 10 épisodes recèlent davantage qu'une nouvelle carte postale stéréotypées d'un coin de France et de sa population fantasmée.