Comment optimiser au maximum votre sieste

Comment optimiser au maximum votre sieste
Comment optimiser au maximum votre sieste
Une fois sortie de l'enfance, on a tendance à abandonner la routine de la sieste. Pourtant, on aurait beaucoup à gagner en optimisant ce moment de déconnexion.
A lire aussi

Pour beaucoup, faire la sieste a quelque chose de très enfantin. On se souvient de ces pauses fortement conseillées - si ce n'est imposées -, par nos parents ou à l'école, pour réussir à récupérer et être en forme pour le reste de la journée. Puis l'âge adulte arrive et beaucoup d'entre nous ont décidé d'arrêter de s'accorder ce petit somme. Pourtant, on gagnerait beaucoup à reprendre cette habitude, en se créant un nouveau rituel quotidien (ou au moins hebdomadaire).

La sieste à de nombreuses vertus thérapeutiques. Si bien qu'en dormant suffisamment, les effets sont immédiats : plus de créativité, d'imagination mais surtout, on est davantage créatif. La sieste permet également de détendre le corps et ainsi neutraliser tous les effets du stress quotidien. Mais une sieste n'est efficace qu'à certaines conditions. Petit tour d'horizon de ces astuces au service de votre sommeil.

1- Opter pour l'obscurité la plus complète

Pour une sieste efficace, optez pour l'obscurité
Pour une sieste efficace, optez pour l'obscurité

Il faudrait en finir avec cette idée selon laquelle une sieste peut se faire n'importe où et n'importe quand. Non. Si l'on souhaite réellement recharger ses batteries, il est important d'accorder une attention toute particulière à la luminosité de la pièce où l'on va se reposer. Et nombreuses sont les sources de lumière qui peuvent être néfastes. La lumière bleue de tous nos écrans, dans un premier temps. Mais également la lumière du jour. Alors, on tire nos rideaux ou les stores. Mieux, si possible, on s'équipe d'un masque de nuit, pour ne laisser aucune change à la lumière de gâcher votre moment de repos.

2- Trouver un endroit tranquille

Comme à l'heure du coucher, l'environnement dans lequel on dort joue un rôle essentiel. Alors, même s'il ne s'agit que de 30 petites minutes, on essaye de se trouver un petit cocon au calme. Toutefois, sachez qu'au calme ne signifie pas forcément dans le silence le plus complet. Certaines personnes n'arrivent à trouver le sommeil qu'avec un fond sonore. Cela peut être une option, à condition de ne choisir que des sons reposants, mais jamais rien de trop "agressif" ou entraînant. Enfin, assurez-vous de ne jamais être dérangée durant ce court instant.

3- Mettre une alarme

Pour une sieste réparatrice, pensez à mettre un réveil pour ne pas trop dormir
Pour une sieste réparatrice, pensez à mettre un réveil pour ne pas trop dormir

Lorsque l'on est vraiment fatiguée, il peut être difficile de se réveiller sans l'aide de personne et donc de dépasser les 30 minutes requises. Alors, pour nous y aider, on met une alarme.

Et pour éviter de nous distraire, on met plutôt notre téléphone dans une autre pièce de la maison. Cela nous évite d'être réveillée par les nombreuses notifications des différents réseaux sociaux ou de notre boîte mail.

4- Choisir le moment opportun

Dormir en pleine journée, ok, mais pas n'importe quand ! Car le premier critère d'une bonne sieste est le moment à laquelle elle est faite. Alors, pour un sommeil réparateur, on préconise de faire une sieste entre 13h00 et 15h00. En dehors de ce créneau, il sera très difficile pour vous de vraiment profiter de tous les bienfaits de la sieste, mais surtout de vous endormir le soir venu.

En ce qui concerne la durée, si plusieurs études se rejoignent et se contredisent, on part du principe que 20 à 30 minutes grand maximum suffisent. Il existe plusieurs stades de sommeil et il semble que dormir plus, ne nous fasse tomber dans un sommeil trop profond, plutôt que de nous requinquer.

5- Eviter de faire une sieste avant le coucher

Cela nous est forcément déjà arrivé : un dossier urgent à boucler ou un impératif personnel et on se dit que dormir un peu va nous permettre d'être d'attaque pour le reste de la soirée. Sauf que, comme expliqué plus haut, l'heure est primordiale pour que l'on puisse profiter de tous les bienfaits de notre sieste.

Alors, grand maximum 3 heures avant le coucher, on oublie tout ce qui est sieste. Et si vraiment il nous est impossible de tenir, on va se coucher (sans culpabiliser) et on remet nos tâches au lendemain.