La mère de Cédric Jubillar "persuadée" de la culpabilité de son fils

Les recherches suite à la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines
2 photos
Lancer le diaporama
Les recherches suite à la disparition de Delphine Jubillar à Cagnac-les-Mines
Dans cette photo : Delphine Jubillar
Ce sont des propos pour le moins embarrassants que la mère de Cédric Jubillar a tenu lors d'un échange avec une radio locale du Tarn : elle se dit "persuadée" de la culpabilité de son fils dans la disparition de Delphine Jubillar avant de faire machine arrière.
A lire aussi

Décidément, l'affaire Delphine Jubillar n'en finit plus de rebondir. Alors que l'infirmière de 33 ans est portée disparue depuis le 15 décembre 2020 et que son mari, Cédric Jubillar, a été mis en examen en juin dernier et placé en détention provisoire pour "meurtre par conjoint" à la maison d'arrêt de Toulouse-Seysses, la mère de celui-ci vient de faire des confidences fracassantes... avant de se rétracter.


Comme le rapporte Le Parisien, Nadine F, 50 ans, a appelé le 16 septembre dernier une voyante qui exerce sur les ondes la 100% Radio, une radio locale du Tarn. Elle a souhaité que leur conversation reste dans un cadre "privé", et a demandé à ce que l'échange ne soit pas enregistré. Garantie qu'elle a obtenue. La question que Nadine avait à poser à la voyante ? Où se trouve Delphine Jubillar, qui a disparu sans laisser de traces à Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.

"J'aimerais savoir où est le corps de ma belle-fille pour qu'on puisse lui offrir une sépulture décente". C'est alors que l'animateur de l'émission saisit que la fameuse "Nadine F. de Carmaux" à l'autre bout du fil n'est autre que la mère de Cédric Jubillar. Et il tente de l'interroger. Si les échanges étaient censés rester privés, Le Parisien précise que "selon l'explication donnée par un journaliste de 100 % Radio, les appels téléphoniques font systématiquement l'objet d'un enregistrement automatique sur les serveurs".

La discussion entre l'animateur et la mère de Cédric Jubillar va finalement finir retranscrite sur le site de la radio ces 21 et 22 septembre.

"Avant la garde à vue au mois de juin, j'étais persuadée de l'innocence de mon fils, après la garde à vue et tout ce que m'ont montré les gendarmes, je suis malheureusement persuadée de la culpabilité de mon fils".

"Une bouteille à la mer"

Des propos que Nadine, contactée par Le Parisien, confirme avoir tenus. La mère de Cédric Jubillar a même accepté de répondre à une interview "officielle" pour la radio, dans laquelle elle revient quelque peu sur ses déclarations "off".

"Je laisse le soin à la justice de faire son métier", explique-t-elle. "Je sais ce que j'ai dit mais quand j'ai parlé à votre collègue, c'était dans le fait d'une discussion... pas intime mais privée. Je me suis un peu calmée et je suis dans la retenue sur mes propos", soulignant qu'elle avait contacté la voyante de la radio par désespoir : "comme une bouteille à la mer".

L'avocate de la mère de Cédric Jubillar réfléchit de son côté à déposer plainte "pour violation de la vie privée" : "Il était clairement convenu que Nadine participe à cette émission et que, en revanche, ses propos tenus hors antenne ne seraient pas rendus publics. Cela n'a pas été le cas", a rappelé Me Jessica Chefaroudi.