Divorcer sur Facebook, c'est maintenant possible

La cour de justice de Manhattan a validié la demande de divorce, envoyée via Facebook, d'une infirmière new-yorkaise. Une décision qui fait office de première alors que cette femme n'avait aucun moyen d'envoyer les documents à son mari, sans adresse fixe et sans travail.
A lire aussi
Cette page Facebook recense les meurtres de femmes en France
News essentielles
Cette page Facebook recense les meurtres de femmes en France

Facebook sert à garder le contact avec ses proches ou ses amis et dorénavant... à divorcer ! Du moins aux Etats-Unis. La cour suprême de justice de Manhattan (New York) a ainsi reconnu le droit à une femme d'envoyer sa demande de divorce via message privé Facebook, cette dernière ne disposant d'aucun autre moyen de communication possible avec son mari, sans adresse fixe.

Cette infirmière de Brooklyn, qui n'a jamais vécu avec son mari, a pu envoyer ses documents à signer, relatif à sa demande de divorce, par Facebook. Si elle avait pu avoir des échanges téléphoniques avec son époux, ce dernier déclarait ne pas avoir d'adresse fixe et de lieu de travail. "Il a également refusé de se rendre disponible pour recueillir les papiers du divorce", précise Matthew Cooper, juge à la cour suprême de Manhattan.

Aucune adresse n'a pu être trouvée par le service postal et un détective privé a même été engagé, sans succès. Le seul moyen de contacter l'homme était donc le réseau social créé par Mark Zuckerberg. "Le premier message a été envoyé la semaine dernière mais aucune réponse n'a été reçue pour le moment", indique La Tribune .

Pas pour demain en France

Une nouvelle façon de divorcer qui n'est pas pour demain en France, où les convocations de justice doivent être faites par lettre recommandée ou citation d'huissier, comme le précise Maître Stella Bisseuil, sur Le Plus . "Nous ne faisons pas preuve du même pragmatisme que les anglo-saxons. Nous sommes un pays de droit écrit et les lois peuvent être modifiées par le Parlement ou le gouvernement". Or, selon l'avocate, le système français manque de réactivité. "Ainsi, il y a for à parier qu'une telle modernisation mettra chez nous... un certain temps", conclut-elle.

Plus d'actu sur : Divorce

Les 8 bons côtés d'un divorce (dont on ne nous parle pas)
6 raisons pour lesquelles les femmes divorcent
Divorce : les femmes trinquent plus que les hommes