DSK : qui est Myriam L'Aouffir, la nouvelle femme dans la vie de l'ex-mari d'Anne Sinclair ?

Depuis leur première apparition en public lors du Festival de Cannes de 2013, Dominique Strauss-Kahn et Myriam L'Aouf­fir semblent ne plus se quitter. La compagne de l'ancien patron du FMI se pose en soutien de poids pour celui qui n'en a pas totalement fini avec la politique.
A lire aussi

Entre Paris et leur pied-à-terre de Marrakech, ces deux-là ne se séparent plus. Depuis plus de deux ans, Dominique Strauss-Kahn et sa compagne Myriam L'Aouffir forment un couple qui s'invite régulièrement dans la presse people.

L'histoire de l'ancien ministre de l'Economie et de cette communicante, révélée en 2012 dans VSD, a pris forme en 2013 lorsque DSK a décidé d'apparaître sur la Croisette au bras de sa nouvelle compagne, alors que le film d'Abel Ferrara sur l'af­faire du Sofi­tel de New York était projeté au Festival de Cannes.

Myriam L'Aouffir, soutien sans faille de DSK

Depuis cette sortie, le duo a été régulièrement photographié, que ce soit lors d'une parenthèse de détente à Roland-Garros ou au Parc des Princes. Les paparazzis indiscrets les ont également suivis dans le quar­tier de Mont­par­nasse à Paris et au Maroc, où ils se sont fait construire une villa.

Tentant de mieux saisir la personnalité de celle qui partage désormais la vie de l'ex-mari d'Anne Sinclair, le magazine Gala a dressé le portrait de Myriam L'Aouffir. De cette quadragenaire à la tête de la société de communication Daenery's, on apprend qu'il s'agit d'"une femme rapide, ambi­tieuse, pleine de vie", selon les mots de l'une de ses connaissances. Un regard plein de confiance sur l'avenir, que cette native de Rabat laisse transparaître dans le slogan de son entreprise : "Soyez maître de votre image".

Soutien essentiel de DSK lors de sa traversée du désert et du procès de l'affaire du Carlton, Myriam L'Aouffir aurait ainsi su gérer la pression médiatique en véritable professionnelle. Un soutien qui s'est également traduit dans d'autres moments difficiles, comme lors du divorce de DSK et Anne Sinclair. Au même moment, celle qui travaillait alors au sein du groupe France Télévisions entamait "une procédure de séparation avec le père de ses deux fils, aujourd'hui âgés de 5 et 15 ans", nous précise Gala.

Une femme d'action

Fille d'un Marocain et d'une Française, Myriam L'Aouf­fir est diplômée de sciences de l'in­for­ma­tion et de la commu­ni­ca­tion. Après avoir fait ses armes chez France télé­vi­sions, elle fut nommée à la tête des rela­tions exté­rieures de l'Am­bas­sade du Maroc avant de finalement s'intéresser à la lutte contre le sida en travaillant pour Aides. Après un bref retour par la case France Télé, la compagne de DSK a monté sa propre agence en mai 2014 et garde un pied dans l'associatif en présidant Juste pour eux, une organisation qui oeuvre en faveur de l'éducation des filles et plus généralement de l'al­pha­bé­ti­sa­tion des enfants des régions en déve­lop­pe­ment.

Une "femme de réseau" nous dit Gala, qui souligne ses liens avec Elie Chouraqui, le professeur Claude Griscelli ou Patrick Poivre d'Arvor, tous présents dans le comité de soutien de son association. C'est d'ailleurs sa société de communication Daenery's qui a annoncé aux journalistes, l'arrivée de DSK sur Twitter. Le très commenté "Jack is back" faisait-il partie de ses idées ? Myriam L'Aouffir ne le dit pas. Mais ses conseils trouvent, à n'en pas douter, une oreille attentive auprès de celui qui, sans encore le dire, voudrait se laisser une porte ouverte pour 2017.