Et si les PDG Elon Musk, Larry Page et Jeff Bezos étaient des femmes ?

Le magazine Forbes vient de lancer avec l'agence Ogilvy Brazil une campagne qui transforme trois des plus grands chefs d'entreprise du monde en femmes. L'objectif ? Sensibiliser sur l'égalité femmes/hommes au travail, et plus particulièrement sur le manque de soutien financier pour les femmes qui souhaitent se lancer dans l'entrepreunariat.
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...

Discrimination à l'embauche, écart de salaire, plafond de verre... Au cours de leur carrière, les femmes sont confrontées à des obstacles qui contribuent à creuser les inégalités homme/femme au travail. L'entrepreneuriat est un domaine révélateur de ces inégalités.

Si une étude menée en 2017 par le Global Entrepreneurship Monitor (GEM), dévoilait que le taux de femmes dans le monde à se lancer dans la création d'une entreprise a augmenté de 10% en 2016, (soit 163 millions de femmes) et de ce fait réduit l'écart femmes/hommes de 5%, les femmes restent néanmoins confrontées à des obstacles financiers de taille.

Une autre enquête menée par le site Fundera.com avait par exemple révélé qu'aux États-Unis, les femmes possèdent 30 % des petites entreprises mais ne reçoivent qu'environ 4,4 % du total des prêts traditionnels accordés aux petites entreprises.

"Lara" Page, "Jenny" Bezos et "Ellen" Musk

Pour sensibiliser à cette inégalité, le magazine Forbes a lancé avec l'agence Ogilvy Brazil une campagne choc représentant les fondateurs de trois des entreprises les plus puissantes du monde : Larry Page (Google), Elon Musk (Tesla, Space X) et Jeff Bezos (Amazon).

À la différence près que dans cette campagne, ces chefs d'entreprises ne sont pas des hommes, mais des femmes et se prénomment "Lara" Page, "Ellen" Musk et "Jenny" Bezos.

Manque de soutien financier

Mais en y regardant de plus près, on constate quelques différences dans les versions féminines de ces grands PDG. "Lara" Page utilise par exemple le moteur de recherche Yahoo! (et non Google), tandis qu'"Ellen" Musk est au volant d'une Toyota Prius. "Jenny" Bezos réceptionne quant à elle un colis d'Ebay.

Une manière de montrer que ces femmes se sont toutes lancées dans leur entreprise, mais ne sont pas parvenues à atteindre le succès généré par Google, Tesla ou Amazon, par manque de soutien financier. "La disparité entre les hommes et les femmes dans la main-d'oeuvre reste un vrai un problème", déplore Antonio Camarotti, PDG de Forbes Brazil Magazine.

Ce spot s'inscrit dans la continuité de la campagne Forbes/Ogilvy lancée l'année dernière, avec les personnalités "Marcia" (pour Mark Zuckerberg), "Billie" Gates (pour Bill Gates) et "Carla" Slim (pour Carlos Slim) afin de montrer que ces grandes personnalités n'en seraient peut-être malheureusement pas là aujourd'hui si elles avaient été des femmes.

Égalité homme/femme au travail : campagne de Forbes Magazine avec l'agence Ogilvy Brazil
Égalité homme/femme au travail : campagne de Forbes Magazine avec l'agence Ogilvy Brazil
Egalité homme/femme au travail : campagne de Forbes Magazine avec l'agence Ogilvy Brazil
Egalité homme/femme au travail : campagne de Forbes Magazine avec l'agence Ogilvy Brazil
Egalité homme/femme au travail : campagne de Forbes Magazine avec l'agence Ogilvy Brazil
Egalité homme/femme au travail : campagne de Forbes Magazine avec l'agence Ogilvy Brazil