4 conseils pour apprendre à son enfant à devenir autonome

4 conseils pour apprendre à son enfant à devenir autonome
4 conseils pour apprendre à son enfant à devenir autonome
Vous souhaitez que votre enfant gagne en autonomie le plus tôt possible tout en lui assurant un apprentissage bienveillant ? Ces 4 conseils basés sur la méthode Montessori vous guideront.
A lire aussi
4 conseils pour élever ses enfants sans hausser le ton
News essentielles
4 conseils pour élever ses enfants sans hausser le ton

Que ce soit pour apprendre à manger, à marcher ou à s'habiller, vous n'avez qu'une envie : que votre enfant puisse un jour faire toutes ces choses comme un grand. En effet, quel soulagement quand bébé devient capable de descendre les escalier sans votre aide ou lorsqu'il parvient enfin à manger proprement ! De surcroît, plus votre enfant apprendra à se débrouiller par lui-même, plus vite il acquerra un tempérament indépendant, ce qui l'aidera considérablement dans sa vie d'adulte. Mais comment apprendre à son enfant à devenir autonome tout en le soutenant et le guidant dans son apprentissage ? Voici 4 astuces basées sur la fameuse méthode pédagogique Montessori pour vous aider.

1- Encouragez-le

Dès lors que l'on apprend à faire quelque chose qui nécessite une mobilisation importante de nos capacités physiques et/ou intellectuelles, il est rare de réussir du premier coup. Chez un enfant, cet aspect de l'apprentissage peut paraître frustrant, voire décourageant. En tant que parent, il est essentiel que vous lui fassiez comprendre que ce n'est pas grave s'il a échoué : l'important est qu'il recommence. S'il apprend à s'habiller mais qu'il perd l'équilibre en essayant d'enfiler son pantalon, expliquez-lui que cela sera plus facile en s'asseyant. Encouragez-le à chacune de ses tentatives, et évitez autant que possible de lui donner l'impression qu'il s'y prend mal.

2- Montrez-lui que vous lui faites confiance

Il est important que votre enfant reçoive des conseils de votre part, mais encore plus qu'il trouve la solution de lui-même. De cette manière, il saura parfaitement se débrouiller sans votre aide la prochaine fois. Évitez donc de faire les choses à sa place. Si vous l'emmenez jouer au parc et qu'il veut absolument faire du toboggan tout seul, laissez-le faire. Montrez-lui que vous avez confiance et qu'il peut se débrouiller comme un grand. Si vous craigniez pour sa sécurité, vous pouvez l'attendre en bas pour amortir sa chute en cas de besoin. Cette option est d'ailleurs recommandée par des experts dans le cas du toboggan.

En agissant ainsi, votre bambin comprendra que vous le pensez tout à fait capable de réaliser certaines choses, tout en lui faisant savoir qu'il peut compter sur vous si nécessaire. Il gagnera en assurance, et donc en autonomie. En effet, l'un des piliers de la pédagogie Montessori repose sur la sécurité affective. Plus l'enfant se sentira aidé, aimé et encouragé, plus celui-ci aura confiance en lui, ce qui aura pour effet de décupler son désir de se débrouiller seul.

3- Soyez patiente

Sortir une personne de sa zone de confort pour l'inciter à se surpasser est en théorie une bonne chose. Si votre enfant vous demande de lasser ses chaussures alors qu'il l'a déjà fait tout seul auparavant, mieux vaut ne pas céder. À la place, dites-lui plutôt qu'il a déjà réussi à le faire dans le passé et qu'il peut donc recommencer. S'il a oublié comment faire, n'hésitez pas à lui remontrer autant de fois qu'il le faudra, et si possible, sans vous énerver. Après tout, n'oubliez pas que c'est encore un enfant.

4- Donnez-lui des responsabilités

Selon Maria Montessori, l'un des moyens les plus efficaces pour apprendre à votre enfant à devenir indépendant consiste à lui donner des responsabilités le plus tôt possible, adaptées à son âge. Vers 4-5 ans, votre enfant est suffisamment "grand" pour commencer à participer aux taches domestiques : vous aider à mettre la table, ranger ses jouets... En vous aidant, votre progéniture se sentira utile au sein du foyer, ce qui renforcera l'estime qu'il se porte et lui donnera envie d'acquérir de nouvelles compétences, et de faire les choses bien. Ce désir de se comporter "comme un adulte" s'accroît vers l'âge de 7-8 ans et devient de plus en plus important à mesure que votre enfant grandit. Les aînés des fratries sont particulièrement amenés à développer leur sens des responsabilités, car ils sont souvent invités à s'occuper de leurs frères et soeurs plus jeunes.