Elever un enfant coûterait aussi cher qu'une maison

Elever un enfant coûterait aussi cher qu'une maison
Elever un enfant coûterait aussi cher qu'une maison
Une étude britannique révèle que le coût d'un enfant pourrait monter jusqu'à 350 000 euros. En France, si le ministère de la Santé et des Solidarités estime la somme de 180 000 euros, soit moitié moins, la charge reste extrêmement lourde pour les familles.
À lire aussi

Les chiffres dévoilés par le rapport la société d'investissement Moneyfarm sont édifiants. Au Royaume-Uni, en examinant les dépenses sur sur des postes clés comme la nourriture, les vêtements et la garde d'enfants, le coût de l'éducation d'un enfant s'élèverait au minimum à 131 000 £ (156 000 euros environ) - et pourrait grimper jusqu'à 320 000 £ (381 000 euros environ). Le prix, décrit la version britannique de Marie Claire qui relaie l'étude, d'une maison de 4 pièces dans la région des Cotswolds.

Plus précisément, si les coûts pour les parents varient tout au long de la vie de l'enfant, la phase la plus chère se situe entre les 15 et les 18 ans de l'enfant, avec une moyenne de 49 790 £, soit près de 60 000 euros de dépense. Vient ensuite la phase des 6 à 8 ans, ces deux années coûtant en moyenne 30 000 £ (36 000 euros environ).

"De toutes les grandes étapes de la vie, fonder une famille est sans doute celle qui a le plus d'impact", constate Chris Rudden, responsable des conseillers en investissement au Royaume-Uni chez Moneyfarm. "C'est un engagement que personne ne prend à la légère - les priorités financières, sociales et professionnelles doivent toutes changer."

A savoir d'ailleurs que le budget qu'un enfant représente est l'une des raisons les plus courantes qu'évoquent celles et ceux qui décident de ne pas en avoir.

"Les choses ne feront que se compliquer"

Pour Sara Ogilvie, directrice de la politique, des droits et du plaidoyer au Child Poverty Action Group, ces données incarnent une preuve supplémentaire d'une nécessité d'action urgente de la part du gouvernement. "Nous savons que les choses ne feront que se compliquer et que beaucoup n'ont déjà plus rien à se mettre sous la dent", alarme-t-elle.

"Avec 3,9 millions d'enfants vivant dans la pauvreté, les familles à faibles revenus ont besoin de toute urgence que le crédit universel augmente avec l'inflation." Et de poursuivre "Il est temps pour le gouvernement de réfléchir à l'érosion des allocations familiales, en reconnaissant que toutes les familles ont besoin d'un soutien supplémentaire."

En France, le coût estimé par le ministère de la Santé et des Solidarités est de 180 000 euros en moyenne, jusqu'aux 20 ans de l'enfant, soit considérablement moins qu'outre-Manche. Toutefois, l'inflation, la baisse du pouvoir d'achat, ainsi que celle des allocations familiales ces dernières années, rendent cette somme d'autant plus importante et étouffante pour nombreux foyers.