Attaquée sur ses photos de mariage, Lena Dunham tacle les grossophobes avec brio

"Quand arrêtera-t-on de faire rimer minceur avec bonheur ?" : Lena Dunham tacle les haters
"Quand arrêtera-t-on de faire rimer minceur avec bonheur ?" : Lena Dunham tacle les haters
Dans cette photo : Lena Dunham
Attaquée sur les photos de son mariage, Lena Dunham a répliqué aux trolls grossophobes avec brio. Et pose une question à méditer urgemment : "Quand cessera-t-on d'assimiler la minceur au bonheur ?"
A lire aussi

Lena Dunham n'en est pas à sa première déclaration puissante. L'actrice et créatrice de l'emblématique série Girls a par le passé déjà abordé publiquement son endométriose, son ablation de l'utérus (hystérectomie) et les conséquences qui en ont suivi, mais aussi les nombreux commentaires grossophobes qui résultent en un body shaming violent qu'elle semble fréquemment recevoir.

Dernier cas en date, les mots hallucinants postés sous les photos de son mariage avec le musicien Luis Felber, le 25 septembre dernier, qui pointent le fait qu'elle aurait grossi ces derniers mois. Accablée et révoltée par de telles remarques - et le fait qu'on continue, en 2021 encore, à faire des réflexions sur le corps des femmes ou de quiconque, Lena Dunham a tenu à livrer une mise au point percutante (et nécessaire).

Après avoir fait le bilan de sa dernière semaine idyllique de jeune mariée, elle lâche : "Un récit que je conteste, en grande partie parce que c'est une histoire que je ne veux pas que d'autres femmes, d'autres personnes, se mettent dans la tête, est que je devrais en quelque sorte avoir honte parce que mon corps a changé depuis ma dernière apparition à la télévision", écrit Lena Dunham dans une nouvelle publication Instagram, en légende d'un selfie.

"Premièrement, 'Lena a-t-elle mangé les actrices de Girls ?' n'est pas une très bonne blague : je pourrais en faire une pour Twitter. Deuxièmement, il est ironique de voir mon corps comparé à un corps qui a également fait l'objet de mépris public - une chambre d'écho du body shaming." Elle poursuit : "Et enfin, quand apprendrons-nous à cesser d'assimiler la minceur à la santé/au bonheur ?" Visiblement, pas tout de suite.

"Ces changements m'ont permis d'être le genre de fille que je veux être"

"Les photos auxquelles on me compare datent de l'époque où j'étais en dépendance active avec une maladie non diagnostiquée", continue l'actrice.

"Au cours des quatre années qui se sont écoulées depuis, je suis devenue sobre et j'ai commencé ma vie comme quelqu'un qui aspire à la santé et pas seulement à la réussite. Ces changements m'ont permis d'être le genre de soeur, d'amie et de fille que je veux être et, oui, de rencontrer mon mari (qui, soit dit en passant, ne me reconnaît pas sur ces vieilles photos parce qu'il voit à quel point mon aura était éteinte)".

Lena Dunham confie prendre la parole pour "pour toute autre personne dont l'apparence a été modifiée par le temps, la maladie ou les circonstances". Elle affirme : "il est normal de vivre dans son corps actuel sans le considérer comme transitoire. C'est ce que je fais, et j'en profite vraiment."

Un encouragement bienvenu à s'accepter et à envoyer valser les haters, en prenant note de son message réparateur et puissant, ou pourquoi pas, en imitant sa plume incisive sur les réseaux sociaux.

Dans l'actu