Le sosie d'Ivanka Trump passant l'aspirateur dans une galerie d'art ne passe pas

Le sosie d'Ivanka Trump passant l'aspirateur dans une galerie d'art ne passe pas
Le sosie d'Ivanka Trump passant l'aspirateur dans une galerie d'art ne passe pas
Une oeuvre d'art vivante mettant en scène un sosie d'Ivanka Trump exposée dans une galerie de Washington fait polémique. On y voit la représentation de la fille du président des Etats-Unis vêtue de rose en train de passer l'aspirateur.
A lire aussi

Depuis le début du mois de février, une oeuvre exposée dans une galerie de la ville de Washington aux États-Unis fait parler d'elle. Intitulée "Ivanka Vacuuming" ("Ivanka passant l'aspirateur"), la performance artistique représente un sosie de la fille du président des États-Unis Ivanka Trump.

Vêtue d'un tailleur rose et équipée d'un aspirateur, elle nettoie un tapis rose flashy sur lequel les visiteur·euses de l'exposition sont invité·es à jeter des miettes. Une idée qui a fortement déplu à la principale intéressée. "Les femmes peuvent choisir de se taper dessus ou de s'entraider. J'ai choisi la deuxième option", a tweeté Ivanka Trump.

Ce à quoi l'artiste new-yorkaise Jennifer Rubell, créatrice de l'oeuvre, a répondu sur le même réseau social : "Ivanka, je vous encourage à voir l'oeuvre et à vous faire directement votre propre idée. Je serais heureuse que vous le fassiez seule, sans ce cirque médiatique qui s'est formé autour. Il ne s'agit pas de se taper dessus, mais d'explorer des sujets compliqués qui nous tiennent tous à coeur."

"L'oeuvre ne résume pas à Ivanka qui passe l'aspirateur"

Interviewée par le magazine féminin américain Refinery 29, Jennifer Rubell a donné de plus amples explications sur le sens de son oeuvre et le message qu'elle souhaite faire passer. "Habituellement, les qualités du féminisme et de la féminité sont perçues comme étant en opposition. La plupart des femmes se penchent clairement d'un côté ou de l'autre dans leur auto-présentation", estime-t-elle.

À la question "Le fait de représenter Ivanka Trump dans un rôle domestique et de se faire jeter des miettes par les visiteur·euses ne sera-t-il pas perçu comme un encouragement à l'asservissement ?" posée par la journaliste de Refinery 29, l'artiste répond :

"Tout d'abord, les gens ne jettent pas de miettes sur elle. Elle se contente de les aspirer sur le tapis. Vous participez à cet acte d'asservissement, c'est vrai, mais l'oeuvre ne résume pas à Ivanka qui passe l'aspirateur. C'est une combinaison de son personnage et du spectateur·trice qui participe... Cela le·la met dans une position très compliquée. Et ce qui m'intéresse le plus, ce sont justement ces complications : comment celui ou celle qui voit l'oeuvre décide de s'engager avec cette figure féminine. Faut-il jeter les miettes, ou rester là à regarder d'autres personnes le faire ?"

Ivanka Trump n'est pas la seule à critiquer le sens de cette oeuvre : "'Ivanka Vacuuming' n'est pas de l'art brillant. ll y a une bouffée d'hypocrisie dans cette performance artistique. L'artiste Jennifer Rubell n'utilise pas son privilège économique pour combattre le genre...", a écrit la critique d'art Paddy Johnson dans un article publié sur le site de la chaîne CNN.

La performance sera exposée à la galerie Flashpoint jusqu'au 17 février.