John Legend revisite le tube de Noël "Baby it's cold outside" à l'ère #MeToo

Le chanteur John Legend revisite un hit à l'ère #MeToo.
Le chanteur John Legend revisite un hit à l'ère #MeToo.
Certaines chansons désuètes méritent d'être revisitées. John Legend en est convaincu. Pour les fêtes, le chanteur va livrer en compagnie de Kelly Clarkson sa propre version du hit de Noël controversé "Baby it's cold outside".
A lire aussi

Outre-atlantique, Baby it's cold outside est un classique des hits de Noël. C'est une chanson douce écrite par le compositeur Frank Loesser, et pensée pour un duo homme/femme. Au sein de cet échange guilleret, la voix féminine insiste pour déserter un rencard ("Je dois partir", "Ma mère va commencer à s'inquiéter", "Vraiment, je ferais mieux de faire vite") tandis que son interlocuteur, lui, l'incite constamment à rester (et à boire plus d'alcool) car "it's cold outside" : il fait froid dehors. Un air si "pop" qu'il a été repris maintes fois, de Dean Martin à Tom Jones en passant... par la série Glee.

Mais aujourd'hui, cette ritournelle suscite la controverse au point que certaines radios l'ont tout bonnement boycottée. D'aucuns y voient une curieuse mise à mal du consentement féminin, sous la forme d'un jeu mélodieux fait d'insistances, de répétitions et de refus doucereux. Un trouble des plus désuets auquel rétorque aujourd'hui John Legend. Dans la version deluxe de son album A Legendary Christmas, dont la sortie est prévue pour le 8 novembre prochain, l'artiste propose sa propre version de Baby it's cold outside, en compagnie de la chanteuse Kelly Clarkson. Une reprise qui promet d'être plus moderne et pertinente.

Une ode au consentement

Comme le relève le magazine Marie Claire, l'actrice et mannequin Chrissy Teigen (mariée à John Legend) en a déjà révélé quelques bribes éparses. La conversation entre les deux partenaires (incarnés par John Legend et Kelly Clarkson) s'y fait moins ambiguë.

Extraits : "Ma mère va commencer à s'inquiéter... (j'appellerai un taxi et lui dirai de se dépêcher)", "Je dois m'en aller" (je peux t'appeler un taxi)", "Que vont penser mes amis ?..." (Je pense qu'ils devraient se réjouir)", "... Si je prenais un autre verre ?" (C'est ton corps et ton choix)". Une conversion charmeuse mais plus saine, qui respecte autant la dynamique du duo que l'importance du consentement.

Il faut dire que quelques retouches n'étaient pas de trop. Car cette chanson (qui vient tout de même de fêter ses 70 ans) n'est pas dépourvue de détails creepy. Tel ce passage où la voix féminine interroge son hôte sur le contenu de sa boisson ("Say what's in this drink?"). Ou lorsque ce dernier lui assure "qu'il n'y aucun taxi dehors" ("no cabs to be had out there"). Dans la version de Legend, entre autres choses, l'homme propose d'appeler un taxi (ce qui est légèrement moins angoissant) et, de façon globale, respecte les décisions de son interlocutrice. En gros, c'est elle qui "mène la danse"...

Bien évidemment, cette "cover" n'est pas du goût de tout le monde. Comme le relate le site Courrier International, éditorialistes et internautes américains y voient déjà un contrariant exemple des "dérives du politiquement correct". Certaines personnalités, tel le comédien Dennis Quaid, trouvent que cette reprise "va trop loin" et que le personnage masculin de la chanson originelle "n'a rien d'un prédateur". Pour Deana Martin, chanteuse et fille du chanteur Dean Martin, Baby it's cold outside n'est autre qu'une "chanson des fêtes douce et amusante". Et à l'écouter, la polémique qu'elle suscite n'est que "de la folie". "Nous sommes tous devenus fous désormais", ajoute même l'interprète. A deux couplets seulement du "on ne peut plus rien dire"...