Jouer à s'enterrer sous le sable : la police tire la sonnette d'alarme

Jouer à s'enterrer sous le sable : la police tire la sonnette d'alerte
Jouer à s'enterrer sous le sable : la police tire la sonnette d'alerte
Après le décès tragique d'un jeune adulte dans les Landes ce lundi, la police nationale sensibilise les vacanciers sur les dangers des jeux de plage qui consistent à s'enterrer sous le sable.
A lire aussi
Harcèlement scolaire : "Les parents ont un rôle essentiel à jouer"
News essentielles
Harcèlement scolaire : "Les parents ont un rôle essentiel...

Vous avez peut-être déjà joué, lorsque vous étiez enfant, à vous recouvrir de sable jusqu'au cou. Mais attention, ce jeu en apparence innocent comporte des risques importants. La semaine dernière, cet amusement de plage s'est transformé en véritable tragédie.

Mercredi 25 juillet, un adulte de 20 ans originaire du Tarn-et-Garonne est décédé après avoir été enseveli sous un mètre de sable sur une plage du Cap de l'Homy, dans Les Landes. Le jeune homme s'était amusé à creuser une galerie de trous profonds dans le sable avec l'un de ses amis et s'est retrouvé piégé.

Réanimé après un arrêt cardio-respiratoire puis admis à l'hôpital de Dax dans un état critique le jour-même, la victime est décédée lundi 30 juillet dans la soirée.

Accident similaire à Dinard en avril dernier

Dans un tweet publié mercredi 1er août, la police nationale a diffusé un message de prévention pour alerter sur le caractère dangereux de ces jeux de plage. "Nos policiers nageurs-sauveteurs interviennent régulièrement pour secourir des personnes ensablées", déclarent les autorités.


Le jeune homme de la plage du Cap de l'Homy n'est malheureusement pas le seul à avoir perdu la vie dans des circonstances aussi dramatiques. En avril dernier, un enfant de 12 ans avait péri à Dinard après avoir creusé un trou de plus d'un mètre de profondeur dans le sable.

Risques d'asphyxie

Les chances de survie pour une personne ensevelie sont extrêmement minces et les secours doivent intervenir très vite pour empêcher l'asphyxie. "Il n'y a pas de bulle d'air qui se crée. La personne ensevelie a la respiration bloquée. Il y a un risque vital si la personne reste trop longtemps coincée", explique à Sud-Ouest Stéphanie Geyer Barneix, chargé de mission au Syndicat mixte de gestions des baignades landaise (SMGBL.

Comme l'explique une infographie du Parisien, il est essentiel que les témoins de l'accident retirent un maximum de sable autour de la personne ensevelie, car plus elle s'agitera, plus les particules se resserreront et l'emprisonneront dans le piège. Il est également recommandé d'agir très vite et de toujours secourir la victime en position allongée avant d'atténuer l'éboulement de sable, qui sous le poids du corps, peut s'aggraver. Les maîtres-nageurs sont équipés de palmes rigides pour creuser efficacement en cas d'accident.

Reboucher les trous pour éviter les accidents

Il y a 2 ans jour pour jour, un jeune homme a été secouru in extremis sur une plage de Moliets près de Biarritz alors qu'il s'était amusé à s'enterrer de sable jusqu'au cou. L'opération de sauvetage a réussi grâce à l'intervention de touristes qui ont creusé autour de la personne coincée avec des pelles et qui sont ensuite parvenus à l'extirper du sable en le tirant par les aisselles.

Si malgré toutes ces mises en garde vous ne pouvez pas résister à l'idée de jouer dans le sable lors de vos futures virées à la plage, veillez à creuser des trous larges et peu profonds (pas plus haut qu'au niveau des genoux) et pensez à bien les reboucher quand vous avez terminé, afin d'éviter que quelqu'un tombe dedans accidentellement.