Le kidnapping virtuel : pourquoi poster des photos de son enfant sur internet est risqué

Pourquoi poster des photos de son bébé peut être dangereux
Pourquoi poster des photos de son bébé peut être dangereux
De plus en plus de parents constatent que des étrangers se sont appropriés des photos de leur enfant postées sur les réseaux sociaux, soit pour prétendre qu'ils en sont les géniteurs, soit pour imaginer des scénarios malsains.
A lire aussi
Les enfants se vengeront-ils de leurs parents qui ont posté leurs photos sur Internet ?
News essentielles
Les enfants se vengeront-ils de leurs parents qui ont...

Connaissez-vous le kidnapping virtuel ? Ce terme traduit de l'américain "digital kidnapping" désigne le fait de voler la photo d'un bébé postée par un internaute sur sa page Facebook ou son compte Instagram, par exemple, et de la reposter sur la Toile en faisant passer l'enfant pour le sien. Des parents horrifiés ont ainsi retrouvé une image de leur chère tête blonde sur le compte d'une ou d'un inconnu prétendant en être la mère ou le père.

Danica Patterson, une mère texane est ainsi tombée un beau jour sur des photos de sa fille âgée de quatre ans sur le mur Facebook d'un homme habitant à New York, accompagnées des légendes suivantes : "Ma fille va briser les coeurs de vos fils" ou encore "Moi au féminin". Sur une autre photo, l'imposteur avait écrit : "Voilà à quoi elle ressemble au réveil. Elle vient de me dire d'arrêter de la prendre en photo". "C'était ma fille ! Partout sur son mur ! C'est flippant, c'est tout ce que je peux dire, c'est flippant", a déclaré cette maman trauamtisée, et on la comprend, à la chaîne CBS.

Danica Patterson est loin d'être la seule victime de ce phénomène particulièrement dérangeant qu'est le kidnapping virtuel. Si certains kidnappeurs se servent des photos afin de se fabriquer de toutes pièces une famille sur les réseaux sociaux et de se mettre en scène, cela peut aller beaucoup plus loin. Et c'est là que cela devient très étrange.

Des jeux de rôle dérangeants

Aux Etats-Unis, de nombreuses ados volent en effet des photos de nourrissons afin de les utiliser dans des scénarios fantasques dans lesquels elles seraient mamans. cela s'appelle le "baby role play", et il suffit de taper les mots-dièse #babyrp ou #adoptionrp pour tomber sur ces communautés sur Instagram.

Il existe même de fausses agences d'adoption en ligne proposant des bébés virtuels aux internautes grâce aux photos volées sur les comptes de vrais parents. Les jeunes filles qui participent à ces jeux de rôle rebaptisent ensuite l'enfant "adopté" et se racontent toute une histoire à son sujet.

Si ce jeu de rôle est la plupart du temps innocent, les adolescentes utilisant ces photos pour jouer à la maman, certaines développent des obsessions malsaines au sujet des ces enfants qu'elles ne connaissent ni d'Eve ni d'Adam. Plusieurs articles ont ainsi mis en garde contre les dérives pédophiles que comporte ce phénomène. Au Canada, une association a même lancé une pétition pour interdire cette pratique, encore mal connue et surtout difficile à combattre légalement en raison des flous juridiques et de l'anonymat sur Internet.