Le silence, clé de la réussite des enfants ?

Le silence est roi
Le silence est roi
S'il semble évident que le calme est bon pour les enfants, il n'est pas toujours évident de leur offrir ce luxe dans le brouhaha incessant de la vie quotidienne. Source de stress mais aussi frein à la concentration, le bruit constituerait un réel obstacle à l'apprentissage.
A lire aussi
6 livres pour enfants que les adultes devraient (re)lire
News essentielles
6 livres pour enfants que les adultes devraient (re)lire

Une étude publiée dans "The Journal of Neuroscience" en 2012 et relayée par le site realsimple.com s'est intéressée à l'impact du bruit sur l'apprentissage chez les enfants. Les chercheurs ont ainsi proposé à leurs sujets un test de mémorisation de chiffres, a priori tout simple. Pourtant, les jeunes participants soumis au bruit durant ce test l'ont trouvé nettement plus compliqué. Un constat qui pourrait s'expliquer, selon les auteurs de l'étude, par le fait que la partie du cerveau qui traite les signaux auditifs est aussi celle qui gère la mémoire à court terme. Le bruit nous empêcherait donc de réfléchir et d'emmagasiner les informations correctement.

Le bruit de fond, un fléau pour l'apprentissage

A l'issue de cette étude, les scientifiques ont été en mesure d'établir un lien entre l'apprentissage des enfants et le bruit qui les entoure. Et ce, dès le berceau comme le prouve une autre étude démontrant les dommages engendrés sur les cerveaux des bébés souris exposés à un bruit constant durant 10 heures par jour. Ainsi, un bébé éprouvera plus de difficultés à assimiler de nouveaux mots s'il se trouve dans un environnement bruyant. Même bilan pour les enfants d'école primaire qui doivent impérativement bénéficier de moments de calme pour éviter que "le bruit constant diminue la capacité du cerveau à gérer les émotions et emmagasiner ce qu'ils viennent d'apprendre", comme l'explique Victoria Dunckley, psychiatre américaine et auteur de "Réinitialiser le cerveau de votre enfant".

Le calme boosterait l'apprentissage
Le calme boosterait l'apprentissage

Une étude plus ancienne, conduite par Arline Bronzaft, psychologue spécialisée dans l'environnement, avait déjà permis d'établir que les élèves d'une école primaire, présents dans des classes situées à proximité de voies de chemin de fer accusaient un retard en lecture d'un an par rapport à leur camarades installés dans des classes calmes.

Instaurer des moment de calme

Les bons réflexes ? Éteindre la télé, au lieu de la laisser tourner en boucle, couper la musique pendant que vos enfants jouent ou travaillent et surtout "si vous devez élever la voix pour vous faire entendre de vos enfants, c'est qu'il y a un problème", déclare Mandy Cerka Mroz, directrice du site HealthyHearing.com. D'ailleurs, une exposition à un niveau sonore supérieur à 85 décibels peut nuire à l'audition, à long terme.

Le calme doit être impérativement présent durant les moments de sieste, de devoirs ou de lecture des enfants. Des petites séances de méditation (en silence donc) peuvent aussi aider vos enfants à se recanaliser et à faire le vide autour d'eux. Quant aux ados, bien souvent accros aux jeux vidéos et à la musique de leur smartphone, bannir les écrans de "la salle à manger, la cuisine ou la salle de bains" et s'en écarter "une demi-heure avant le coucher" serait un bon début selon Christine Carter, sociologue à l'Université de Berkeley. Une recommandation valable pour les adultes aussi.