Les bienfaits étonnants du konjac

Le konjac est un tubercule utilisé depuis 2000 ans en Asie
Le konjac est un tubercule utilisé depuis 2000 ans en Asie
Peu calorique, riche en fibres mais dépourvu de vitamines et de minéraux, le konjac est le nouvel aliment minceur à la mode. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Éléments de réponse...
A lire aussi


Dans les rayons diététiques et minceur des magasins, en bloc, en gélules, en vermicelles ou en poudre, le konjac ne passe désormais plus inaperçu. Cultivé en Asie, ce tubercule, y est consommé depuis plus de 2 000 ans pour ses propriétés thérapeutiques. En herboristerie traditionnelle asiatique, l'amorphophallus konjac (sa dénomination scientifique) est utilisé pour traiter le diabète et le cholestérol (il aide à stabiliser la glycémie et le taux de cholestérol), mais dans les pays occidentaux, c'est davantage en raison de ses vertus diététiques qu'il est plébiscité.


Le konjac, un allié minceur ?


Ses racines contenant un fort taux de glucomannane (40%), le konjac constitue un redoutable coupe-faim naturel. Et pour cause, cette fibre soluble peut absorber jusqu'à 100 fois son poids en eau. Résultat, en présence d'un liquide, et notamment dans l'estomac, le konjac et se gélifie provoquant une sensation de satiété immédiate. Autre avantage : il ne compte que 9,6 calories pour 100 grammes, ce qui en fait l'un des aliments minceur les moins caloriques. Autant de propriétés qui en font un véritable allié minceur.

Par ailleurs, grâce à sa forte teneur en fibres, le konjac participe à la régulation des systèmes digestifs paresseux, contribuant à la résolution des problèmes de ballonnement, de constipation ou de diarrhée. Ses fibres facilitant l'élimination des toxines, c'est aussi un aliment aux propriétés détoxifiantes. D'ailleurs, c'est surtout pour ces dernières que les Japonais y ont recours. En effet, lors de son passage dans l'intestin, il capture les toxines et participe à leur élimination. En revanche, aussi riche soit-il en fibre, le konjac ne contient ni vitamine ni minéraux. Il doit donc être intégré à une alimentation équilibrée et diversifiée.


Comment consommer le konjac ?


Le konjac est utilisé différemment selon les pays. Si le tubercule est cuisiné comme une pomme de terre en Corée, en Chine et au Japon, il est réduit en farine avant d'être transformé en bloc gélifié ; un bloc qui servira ensuite à la fabrication de pâtes alimentaires.

En France et dans les pays occidentaux, cet aliment au goût totalement neutre est également consommé sous forme de blocs appelés konnyaku à incorporer dans des gratins ; de vermicelles connus sous le nom de shiratakis (à utiliser comme des spaghettis) ; ou plus simplement en gélules ou en poudre.

À noter qu'en raison de son fort pouvoir rassasiant et du peu de place qu'il laisse aux autres aliments dans l'estomac, le konjac ne doit être consommé qu'occasionnellement. Selon les professionnels de santé, une surconsommation pourrait en effet provoquer une dilatation de l'estomac et, à terme, une prise de poids.