Cette marque de fringues veut montrer que "l'habit ne fait pas le genre"

2 photos
Lancer le diaporama
Le futur de la mode sera inclusif, et les vêtements ne seront plus automatiquement assignés à un genre. C'est en tout cas le changement que veut impulser la marque française Intrépide Studio, avec une collection non-genrée allant jusqu'au triple XL.
A lire aussi

Créer des collections inclusives pour répondre au manque flagrant d'options dans l'industrie de la mode est devenu une nécessité. Cibler la personne au-delà des injonctions sociales autour desquelles elle s'est construite, et permettre à tou·te·s de s'affranchir de normes réductrices, tout en proposant un style streetwear pop. Voilà ce qui a motivé Justine Blanchain, fondatrice d'Intrépide Studio, pour lancer sa marque sur la plateforme de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank.

Grâce à ces collections, elle souhaite non seulement "ne plus pré-assigner le vêtement à un genre", mais aussi offrir "des tailles allant jusqu'au XXXL, produire avec transparence et choisir des égéries qui mettent l'accent sur la diversité qu'elle soit ethnique, morphologique ou de genre."

La ligne se compose de 12 t-shirts réalisés en tissu de coton bio (190/m2) et finitions émerisées, et de 12 sweats en tissu de coton bio et épais (300/m2) et en polyester recyclé.

Un projet gender-neutral qui séduit vite. "Notre campagne de crowdfunding a atteint 100 % de son objectif initial en seulement une heure", se réjouit Justine Blanchain. "Une résultante qui provoque clairement une émotion à deux vibrations : la fierté de toute une team qui a énormément travaillé durant des mois pour faire naître ce projet et la preuve que nous sommes au bon endroit au bon moment".

"Une revendication assumée"

Pour la fondatrice justement, Intrépide Studio représente bien plus qu'une marque de prêt-à-porter. Ou du moins, elle fait passer le message que le prêt-à-porter n'est pas uniquement une affaire de look : c'est également un vecteur puissant de combats sociétaux.

On retrouve des pièces brodées de slogans percutants, comme "Sisters, not just cisters", "Métro, boulot, vibro", "Soeurcières", "Nique la peau lisse", ou encore "Casseuse d'ambiance". Toutes, sont fabriquées dans l'atelier de Sam, qui emploie 20 employé·e·s à Agadir, à partir de tissu tissé et teint (végétalement) à Casablanca. Ensuite, direction les bureaux d'Intrépide Studio, à Grenoble.

"Plus qu'un vêtement, c'est une extension de ta personnalité, de tes valeurs et de tes engagements", signe le label. "Plus qu'un style, c'est une revendication assumée, qui rassemble et donne du pouvoir !" On prend.