Les collants sont-ils conçus pour se filer rapidement ?

Les collants sont-ils conçus pour se filer rapidement ?
Les collants sont-ils conçus pour se filer rapidement ?
Si vous portez des collants de temps à autre, vous avez sans doute remarqué qu'ils se filaient rapidement. Pour l'association HOP, pas de doute : ces vêtements n'ont pas été conçus pour durer.
A lire aussi

Après les machines à laver, les imprimantes, et les ordinateurs, les collants figurent peut-être dans la (longue) liste des produits concernés par l'obsolescence programmée. Ou, en d'autres termes, cette méthode des fabricants de condamner un produit à une espérance de vie limitée dans l'unique but de pousser le consommateur à le racheter.

Selon l'association Halte à l'obsolescence programmée (HOP), qui a réalisé une étude relayée mardi par France Info, c'est précisément la raison pour laquellevos collants se filent aussi rapidement. Le rapport a révélé que 72% des femmes sondées estiment qu'elles peuvent en moyenne porter leurs collants environ 6 fois avant de les filer.

Pour HOP, cela ne fait aucun doute : "La fin de vie des collants est quasiment toujours due à une obsolescence technique et non esthétique". Autrement dit, on ne balance pas ses collants à la poubelle parce qu'on ne les trouve plus à notre goût, mais parce que leur mauvais état ne nous permet tout simplement plus de les porter.

Additifs chimiques et tricotage bâclées

Chaque année, 130 millions de paires de collants sont vendues en France, rappelle HOP. Selon l'association, un utilisateur achète en moyenne environ 10 ou 11 paires de collants par saison. Mais où le bât blesse exactement ? D'après le rapport de l'association, deux problèmes majeurs expliquent cette durée de vie limitée.


Les collants seraient tricotés à la va-vite avec des fils de basse qualité, parfois sans finitions à la main et ne prendraient pas en compte la forme de la jambe. "Moins de temps, moins de matière, moins de mains d'oeuvre, moins de contrôle, moins de qualité (...) moindre coût pour moindre prix", résume le rapport.

L'ajout de produits additifs colorants contribuerait également à fragiliser les fibres du collant. "Hormis l'impact écologique très important, nous constatons aussi que ces intrants chimiques participent fortement à la non durabilité d'un collant", explique HOP.

"Nous pouvons légitimement émettre l'hypothèse selon laquelle les fabricants peuvent jouer sur les additifs chimiques pour rendre plus ou moins robuste un collant, et ainsi programmer sa fin de vie", estime l'association.

Quelles sont les marques concernées ?

HOP a dressé une liste des "meilleurs" et des "pires" fabricants. Dans le top 3, Wolford, Bleuforêt et Gerbe avec une note de durabilité de 3 sur 5, bien qu'il faille compter environ 40 euros pour se procurer une paire de collants de ces marques. À l'inverse, H&M, Well et Golden Lady, qui affichent des tarifs plus accessibles, arrivent en queue de peloton avec une note de 1,9 sur 5.