Des affiches anti-PMA placardées dans plusieurs gares SNCF (puis retirées)

Des affiches anti-PMA affichées dans plusieurs gares SNCF
Des affiches anti-PMA affichées dans plusieurs gares SNCF
Ce jeudi 2 janvier, l'association pro-vie Alliance Vita a lancé une campagne anti-PMA dans plusieurs gares SNCF. Des affiches depuis retirées par Médiatransports, qui concède une "négligence" de leur part.
A lire aussi

Aussitôt affichées, aussitôt retirées. La campagne de la très conservatrice association Alliance Vita lancée jeudi 2 janvier dans plusieurs gares SNCF a suscité une levée de boucliers sur les réseaux sociaux. Son objectif ? "Alerter l'opinion sur les dangers" de la loi bioéthique ouvrant l'accès à la PMA pour toutes, adoptée par l'Assemblée nationale en octobre dernier et discutée au Sénat le 8 janvier prochain.

"400 panneaux d'affichages dans les gares parisiennes, transiliens et dans les rues de Paris" étaient initialement prévues par Alliance Vita, farouchement opposée au mariage pour tous, à l'avortement, à la PMA pour toutes et à l'euthanasie. Sur certaines affiches l'on peut lire "la société progressera à condition de respecter la maternité / la paternité", en référence à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Sur d'autres encore, le message "la société progressera à condition de respecter la vie", rappelant la position anti-IVG de l'association pro-vie. Des mots qui bien évidemment ne passent pas et que de nombreux internautes et politiciens ont dénoncés sur les réseaux sociaux.

"Le lobby anti-PMA veut faire pression sur le Sénat à la veille de l'examen du projet de loi bioéthique. C'est mal nous connaître" a notamment réagi sur Twitter la sénatrice PS de Paris, Marie-Pierre de La Gontrie. Anne Hidalgo s'est elle emparée du sujet et a tweeté : "Je suis profondément choquée et indignée par cette campagne anti-IVG et anti-PMA à la Gare du Nord et dans plusieurs autres lieux de la capitale. Je demande à @ExterionMediaFR et #Mediatransports que ces affiches soient retirées immédiatement."

"Une association comme Alliance Vita qui entrave le droit à l'IVG ne peut faire campagne ainsi dans l'espace public. Cette campagne 'publicitaire' doit être immédiatement retirée", rappelle par ailleurs l'adjoint au maire du 2e arrondissement de Paris, Maxime des Gayets.

Médiatransports, en charge des espaces publicitaires de la SNCF et de la RATP, a indiqué à L'Obs ce 2 janvier que deux visuels de la campagne - ceux concernant la maternité et la paternité - seront retirés des gares SNCF. "Nous respectons la pluralité des expressions dès lors que les messages que nous diffusons ne sont pas en contradiction avec notre devoir de neutralité. C'est le cas de ces deux visuels militants", explique Valérie Decamp, présidente de Médiatransports. Celle-ci évoque une "négligence" et un "dysfonctionnement", dus notamment aux "difficultés d'organisation posées par la grève" tandis qu'Alliance Vita crie à la censure.

L'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires avait d'abord été promise par François Hollande lors de sa campagne présidentielle en 2012, puis par Emmanuel Macron à l'aube de son élection. Après des années de lutte menée par les associations LGBT+ et féministes, celle-ci a été adoptée en première lecture par l'Assemblée nationale le 15 octobre 2019, suite à quelque 80 heures de débats intenses dans l'hémicycle. Le projet de loi sera examiné au Sénat dès le 8 janvier prochain. Une avancée sociale considérable, déjà appliquée dans des pays comme la Belgique et l'Espagne, et ce depuis de nombreuses années.