Pourquoi les hommes aiment-ils les gros seins ?

Pamela Anderson dans Alerte à Malibu
2 photos
Lancer le diaporama
Certains hommes vouent un culte aux fortes poitrines. Mais quelles sont les raisons de cette fascination pour les gros seins ? Tentative de réponse en 5 points.
A lire aussi

Si Mère nature a doté les femmes de seins, à la base, c'était pour allaiter les bébés. Obnubilés par cet attribut nourricier dès le plus jeune âge, les hommes ont fini par faire de notre sacro-sainte poitrine un objet de désir ultime. Et pour certains d'entre eux, plus elle est grosse et mieux c'est. Mais alors, d'où vient cette obsession manifeste des hommes pour les gros nénés ?

1. Un fait historique

La Vénus de Willendorf où l'idéal féminin de la période paléolithique.
La Vénus de Willendorf où l'idéal féminin de la période paléolithique.

En 1908, une équipe de paléontologues découvre la célèbre Vénus de Willendorf, une représentation pulpeuse de la femme, 23 000 ans avant JC. Alors que son visage et ses extrémités sont à peine visibles, ses attributs féminins (seins, fesses, cuisses et ventre) eux, sont presque surdimensionnés. Selon les spécialistes, il ne s'agirait ni plus ni moins que de l'idéal féminin de la période paléolithique. Une preuve incontestable que les gros seins ont toujours eu une influence certaine sur les hommes.

2. De la physique pure

Plus la pomme est grosse, plus sa masse est lourde et plus elle sera irrésistiblement attirée vers le sol. Appliquez ce principe aux seins et vous comprendrez tout de suite de quoi il s'agit !
Plus la pomme est grosse, plus sa masse est lourde et plus elle sera irrésistiblement attirée vers le sol. Appliquez ce principe aux seins et vous comprendrez tout de suite de quoi il s'agit !

Tout le monde connait Isaac Newton et sa fameuse loi universelle de la gravitation. Factuellement, cela peut se résumer à ce simple calcul : F = G mM/D2

Pour être un peu plus clair, D représente la distance qui sépare m et M (2 objets distincts), G, la constante universelle d'attraction (en mètre) et F, la force d'attraction. Selon ce principe en apparence complexe, les actions réciproques entre les deux masses les attirent irrésistiblement l'une vers l'autre. Évidemment plus les masses sont fortes et moins la distance à parcourir pour qu'elles se rejoignent est grande. En gros, plus vos seins sont généreux et plus la force d'attraction est grande pour celui qui les contemple !

3. L'évaluation psychologique

Même les petits garçons se font prendre la main dans le sac.
Même les petits garçons se font prendre la main dans le sac.

Il y a 50 ans, un chercheur canadien du nom de MJ Weintraub a soulevé une autre hypothèse : l'obsession des seins n'en serait pas une, tout cela ne serait qu'une simple question de "discrimination visuelle". Selon lui, notre capacité à percevoir les formes serait une histoire d'habitude. Les hommes qui ne seraient pas forcément tous les jours en face d'une paire de seins auraient donc à en fixer plusieurs fois par jour pour que ceux-ci deviennent "anodins". Moyennement convaincant.

4. Darwin et l'évolution

De la même façon que les animaux, les hommes eux aussi sont sensibles à la survie de l'espèce !
De la même façon que les animaux, les hommes eux aussi sont sensibles à la survie de l'espèce !

Selon le père de la théorie évolutionniste, l'homme, comme toutes les autres espèces, serait en priorité attiré par un accès facile aux ressources, conduisant naturellement à la reproduction de l'espèce. Etant donné que la poitrine gonfle en période d'allaitement, les hommes ont toujours été inconsciemment charmés par les gros seins.

5. La valeur marchande

Plus vos seins sont gros et plus ils ont de la valeur...
Plus vos seins sont gros et plus ils ont de la valeur...

C'est un peu dur mais c'est comme ça. Selon le philosophe Adam Smith et son concept d'utilité marginale, la valeur d'un objet dépend de sa disponibilité et de son utilité à un moment donné. Aujourd'hui, la poitrine moyenne se situe aux alentours du bonnet B. Plus votre poitrine sera grosse et plus elle sera considérée comme un objet de valeur (sic). Voilà qui nous fait doucement rigoler !