Que se passe-t-il quand les enfants dessinent "des scientifiques" ?

Quand les enfants dessinent des scientifiques.
Quand les enfants dessinent des scientifiques.
Ce n'est un secret pour personne, les disciplines scientifiques sont largement dominées par les hommes. Une situation révélatrice des stéréotypes de genre qui persistent dans notre société, mais que les enfants commencent lentement à remettre en cause, comme le prouve une étude dans laquelle certains d'entre eux ont dû dessiner "des scientifiques".
A lire aussi
Combien d'heures un enfant doit dormir la nuit : les scientifiques répondent
News essentielles
Combien d'heures un enfant doit dormir la nuit : les...

Les stéréotypes de genre se construisent dès le plus jeune âge et gangrènent de nombreux milieux comme les sciences où la représentation des femmes laisse encore à désirer. Alors quand on demande à des enfants de dessiner un scientifique, que se passe-t-il ? Pour le savoir, une étude baptisée "Draw a scientist" ("Dessine un scientifique") a été créée aux Etats-Unis par David Wade Chambers. Entre 1966 et 1977, près de 4 8000 enfants ont participé à cette expérience qui, comme son nom l'indique, demandait aux participants de faire un dessin mettant en scène "un scientifique". En 1983, l'analyse de toutes les productions a montré que seulement 1% des participants avaient représenté des femmes scientifiques. Un chiffre qui représentait 28 dessins en tout, tous réalisés par des filles. Mais bonne nouvelle, depuis, il semblerait que les mentalités aient évolué.

Une nouvelle étude publiée dans le média Child Development menée par David Miller, futur doctorat en psychologie de l'université de Northwestern, a analysé les données de 78 expériences "Draw a scientist" réalisées entre 1966 et 2016. Ce processus a rassemblé environ 20 000 dessins d'enfants entre la maternelle et la terminale. Cette fois-ci, ce n'est pas 28 dessins, mais 28% des dessins sur lesquels les enfants ont représenté des femmes. Mais si les résultats globaux sont encourageants, la situation reste préoccupante.

"Les enfants dessinent plus de femmes scientifiques que jamais, mais ils continuent à dessiner plus d'hommes quand ils sont plus âgés", a déclaré David Miller à Mashable. En effet, ce dernier a constaté que lorsque les enfants entraient en maternelle, autour de 5 ans et 6 ans, la proportion des représentations d'hommes et femmes scientifiques était équivalente. Mais en grandissant, en arrivant au primaire et au collège, la part de femmes diminuait sensiblement dans leurs dessins.

Pour David Miller, ceci "reflète l'environnement dans lequel grandissent les enfants. Les femmes restent en effet une minorité dans beaucoup de domaines scientifiques. Si l'on regarde les médias destinés aux enfants, il y a toujours plus d'hommes scientifiques représentés. Si les enfants sont exposés à cet environnement, nous ne devrions pas nous attendre à ce qu'ils dessinent un nombre égal de femmes et d'hommes scientifiques."

Comment briser les stéréotypes de genre dans les sciences ?

Sapna Cheryan, professeure de psychologie à l'université de Washington, a créé sa propre étude pour déterminer pourquoi cet écart de représentation basé sur le genre existe dans les sciences et comment y remédier. Pour elle, c'est très clair, les étudiants doivent évoluer dans des environnements prônant la diversité et l'inclusion où les filles pourront s'épanouir et seront encouragées. Et cela passe également par la représentation de modèles et de mentors aussi bien féminins que masculins. Un point de vue que rejoint David Miller : "Si vous présentez un seul exemple de femme scientifique et que vous organisez une Journée internationale des femmes et des filles de science, cela peut facilement être perçu comme quelque chose d'atypique et d'exceptionnel." On l'aura compris, il y a encore du pain sur la planche.