C'est quoi les "micro-manipulations", ces tactiques dont raffolent les mecs toxiques ?

La micro-manipulation, l'arme des hommes toxiques
La micro-manipulation, l'arme des hommes toxiques
Vous ne connaissez peut-être pas le terme de "micro-manipulations", et pourtant, les mecs toxiques en raffolent. Ces tactiques psychologiques sont aussi insidieuses que malveillantes. On vous délivre un petit topo pour mieux les deviner à l'avenir.
A lire aussi

Les relations toxiques, qu'elles aient trait à l'amitié ou à l'amour, peuvent déceler bien des nuances, surtout quand l'on s'attarde sur les masculinités. Quelle attitude cache au juste un mot, un geste ? Il faut se poser la question. De plus en plus de psys s'intéressent à ces turpitudes émotionnelles tout sauf anecdotiques.

Et parmi les champs explorés aujourd'hui, celui de la micro-manipulation. La quoi ? Mais si vous savez, la micro-manipulation, ces outils psychologiques pernicieux employés par les narcissiques purs et durs afin d'attiser l'attention, la sympathie et le contrôle sur autrui - sur leur partenaire ou ex partenaire, la plupart du temps. Vous avez certainement déjà expérimenté la chose sans pouvoir mettre des mots dessus ou en saisir l'étendue.

Oui, ce phénomène de micro-manipulation existe et doit être reconnu. Mais justement, quelles sont ses caractéristiques premières ? Pas de panique, on l'ausculte rien que pour vous. Un passage au crible qui s'impose face à une toxicité bien trop banalisée.

Autopsie d'une micromanipulation

Les manipulations émotionnelles des exs par textos.
Les manipulations émotionnelles des exs par textos.

"Les micro-manipulations misent sur la sympathie et l'empathie du partenaire. Elles apparaissent comme des moyens intentionnels de réorienter une conversation et de reprendre le contrôle des pensées et des sentiments de l'interlocuteur ou interlocutrice", explique à Stylist la professeure en psychologie Kristy Lee Hochenberger. Autant vous dire que les exs sont des vrais experts de la micromanipulation.

Mais pourquoi des manipulations "micros" ? Car elles consistent la plupart du temps à ponctuer des conversations passagères de brèves remarques, bien moins insouciantes qu'elles n'en ont l'air. Par exemple ? Dire d'un message très sérieux envoyé en privé qu'il était "destiné à quelqu'un d'autre", ou, technique classique, aborder sans prévenir un sujet grave et perso sans désirer le développer davantage, malgré les sollicitations.

Comme une sorte de suspens bien pervers, les perches lancées lors de ces conversations suscitent une forme d'attention... pour mieux la laisser en suspens - ce qui a tendance à intensifier ladite attention, phénomène naturel s'il en est. Bien souvent les éclaircissements exigés par l'interlocuteur ou l'interlocutrice restent sans réponse. Ces évocations avaient avant tout pour but de solliciter l'empathie d'autrui sans trop avoir l'air d'y toucher.

Résultats, cette communication distante et stratégique a pour effet de vous inspirer une forme de curiosité légitime, mais surtout de l'inquiétude et de la culpabilité, même envers quelqu'un que vous souhaitiez - ou que vous vous étiez jurée - d'oublier. On devine ici quelques clés de la relation toxique. La spécialiste Kristy Lee Hochenberger voit carrément là, plus qu'une attitude, un "trouble de la personnalité narcissique". Et surtout méconnu.

Un phénomène d'emprise

Les micro manipulations des relations toxiques par messagerie.
Les micro manipulations des relations toxiques par messagerie.

Pour la revue spécialisée Psychology Today, on reconnaît les micro-manipulations narcissiques à leur manière d'investir un dialogue, à savoir par de "brefs commentaires inattendus" décochés au détour d'une phrase, et notamment des "informations choquantes" qui peuvent se faufiler l'air de rien entre deux messages privés évasifs. Par exemple, le manipulateur peut très bien vous apprendre qu'il doit se rendre à l'hôpital mais sans préciser pour quelles raisons, ou bien qu'il ne se sent pas bien actuellement tout en coupant court à la conversation.

Des micro-trucs dérangeants donc, identifiables par leur propension à surgir là où on ne les attend pas. Un sujet dramatique peut squatter une conversation qui se voulait insouciante. Ce contrepied permet de déstabiliser d'autant plus la victime et, finalité inavouée du manipulateur, la posséder en monopolisant son attention. "Certaines victimes sont tellement sous emprise qu'elles acceptent ce genre de manipulations comme un fait", assure Psychology Today, qui voit là le triomphe de ceux qui souhaitent "satisfaire leurs propres désirs".

Car c'est bien de cela dont il est question : d'emprise. Un phénomène alimenté par l'égoïsme de l'un, la vulnérabilité de l'autre, et qui au final ne peut que blesser. Rien de bon pour notre santé mentale donc. D'où l'importance d'éviter ou d'ignorer à tout prix ce genre de perches.

Comment ? Et bien, en sachant identifier les micro-manipulations - ce qui est fait désormais - et en coupant court à ces formes d'interactions qui, contrairement à vos amis, les vrais, ne vous veulent (vraiment) pas du bien.

Les dossiers