Une famille virée d'un vol de Delta Air Lines car elle refuse de céder le siège de son enfant

Une famille virée d'un vol de Delta Air Lines car elle refuse de céder le siège de son enfant
Une famille virée d'un vol de Delta Air Lines car elle refuse de céder le siège de son enfant
Aux États-Unis, une famille a été sommée de quitter un vol surbookée de Delta Air Lines et menacée de prison car elle refusait de céder le siège de leur enfant de 2 ans.
A lire aussi

Diffusée sur les réseaux sociaux début mai, l'histoire de cette famille californienne fait grand bruit et pourrait bien causer beaucoup de tort à la compagnie aérienne Delta Air Lines.

Alors qu'ils s'apprêtaient à prendre un vol reliant Hawaï à Los Angeles, Brian Schear et sa femme Brittany ont été expulsés sans sommation de l'avion de la compagnie américaine qui s'apprêtait à décoller.

Delta Air Lines, familière de la pratique du surbooking, avait besoin d'un siège supplémentaire pour le personnel de bord. Les agents ont donc demandé à la famille Schear de bien vouloir libérer un siège afin que l'avion puisse décoller.

Problème : celui-ci était déjà occupé par le fils du couple, âgé de deux ans, et avait bien été payé au moment de la réservation.

"Vous et votre femme irez en prison"

La scène hallucinante a duré près d'une dizaine de minutes et a été filmée par la femme de Brian Schear. Dans la vidéo YouTube mise en ligne ce mercredi, on y entend un agent de bord menacer le couple d'aller en prison s'ils refusent de laisser le siège libre. "C'est une infraction fédérale. Vous et votre femme irez en prison et vos enfants seront placés dans une famille d'accueil", peut-on entendre dire l'agent de Delta.

La vidéo mise en ligne sur YouTube par la famille Schear

Refusant dans un premier temps de céder un siège indispensable à la sécurité de leur enfant, de surcroît payé, la famille Schear a fini par quitter l'appareil. "On a deux petits enfants, il est minuit, on a nulle part où aller ", a plaidé Brian Schear. " Débrouillez-vous tout seuls", lui a répondu froidement l'agent.

Dans une interview accordée à NBC News, Brian et Brittany Schear ont raconté qu'ils avaient bien acheté quatre billets pour le vol 2222 Maui-Los Angeles pour toute leur famille. Mais leur fils aîné de 18 ans qui devait initialement voyager avec eux a pris un vol plus tôt. Avant d'embarquer, Brian Schear a précisé aux agents d'aéroport qu'il conservait ce siège pour le plus petit de leurs enfants, qui aurait initialement dû voyager sur leurs genoux. On lui a répondu que ça ne posait aucun problème.

De nouveaux billets achetés 2 000 dollars

Ce qui est arrivé aux Schear est d'autant plus injuste que leur décision d'installer leur fils de deux ans sur son propre siège était ce qu'il y avait de mieux à faire. Sur son site, Delta Air Lines conseille d'ailleurs aux parents d'acheter des sièges séparés pour leurs jeunes enfants. "Nous voulons que vous et votre enfant ayez le vol le plus agréable et confortable possible", "pour les enfants de moins de deux ans, nous recommandons l'achat d'un siège et d'utiliser un siège enfant homologué", peut-on y lire.

Après leur descente de l'appareil, les Schear ont dû se mettre à la recherche d'un hôtel pour la nuit et ont finalement acheté de nouveaux billets pour rentrer chez eux. Pris sur le vol d'une autre compagnie, les quatre billets leur ont coûté 2 000 dollars.

Dans un communiqué publié jeudi 4 mai, Delta Air Lines a dit qu'elle était "désolée pour l'expérience malheureuse de cette famille", qu'elle dédommagerait. Une enquête a été ouverte "pour mieux comprendre ce qui s'est passé et parvenir à une solution".

Ce n'est pas la première fois que des voyageurs sont victimes de mauvais traitements de la part du personnel de compagnies aériennes. Le mois dernier, un médecin avait été violemment expulsé d'un vol Chicago-Louisville de la compagnie United Airlines. Traîné de force hors de l'appareil, il avait porté plainte pour coups et blessures après que son nez eut cogné un accoudoir.