Votre enfant ment ? Ce n'est pas (forcément) une mauvaise chose

Les enfants mentent et c'est normal
Les enfants mentent et c'est normal
Aussi horripilant que cela puisse être pour les parents, mentir fait partie de l'évolution normale d'un enfant. Ce serait même bénéfique à sa construction, selon les scientifiques.
A lire aussi
8 choses à faire quand un enfant est malade
News essentielles
8 choses à faire quand un enfant est malade

Votre enfant est en train de vous sortir un énorme mensonge ? Ne vous inquiétez pas, c'est normal, rassurent les psychologues. C'est aux alentours de 2 ans et demi que les petits se lancent dans leurs premiers bobards. Kang Lee, psychologue à l'Université de Toronto, qui a étudié le mensonge chez les enfants pendant 20 ans, explique à Slate : "C'est totalement normal. En effet, nous adultes considérons le mensonge comme un moyen de cacher quelque chose de mal. Mais 'mentir' requiert de faire appel à sa 'fonction exécutive' impliquant de faire travailler sa mémoire, de contrôler ses inhibitions, de développer des capacités de planification et de faire appel à leur créativité." En gros, mentir est un signe de développement sain.

D'après de nombreuses études, il semble que "mentir" soit la preuve de l'acquisition de compétences cognitives et pour les enfants d'apprendre à interagir avec le monde et d'explorer leurs limites. "Quand les enfants mentent, ce n'est pas signe qu'ils sont sur la voie de la délinquance", souligne Slate. Evidemment, il ne s'agit pas pour autant de l'encourager à mentir.

Le mensonge passé au crible

Des tests ont été effectués en 1989 et en 2002 afin de tenter de quantifier à quel point les enfants mentent, selon leur âge. Des enfants ont alors été installés face à une boîte dans laquelle les chercheurs leur ont expliqué qu'il y avait un jouet. Ils leur ont ensuite donné pour consigne de ne pas ouvrir la boîte et laissé les enfants seuls dans une pièce où se trouvait un miroir sans tain. Le but de l'expérience était donc de voir si l'enfant allait regarder à l'intérieur malgré la consigne et avouerait ensuite. De retour dans la pièce, ils ont demandé aux enfants : "Avez-vous regardé le jouet ?". Les enfants âgés de 3 ans ont été 54% à regarder dans la boîte et à le nier ensuite. Ceux âgés entre 4 et 7 ans, ont été quant à eux plus de 75% à mentir dans leurs réponses.

Le mensonge fait partie de la construction de l'enfant
Le mensonge fait partie de la construction de l'enfant

Ils grandissent entourés de mensonges

Les enfants usent donc parfois de boniments mais avouons que les grands ne leur montrent pas franchement l'exemple. On fait croire à nos bambins qu'un bonhomme rouge se glisse par la cheminée le soir de Noël et ils apprennent plus tard que c'était en réalité une vaste supercherie. Idem pour la petite souris. On dit devant eux au téléphone qu'on est en route dès qu'on a rendez-vous quelque part, alors qu'il nous voit assis dans le canapé. En effet, nous mentons pour tout et n'importe quoi à longueur de temps, sans parfois même nous en apercevoir. Les petits ne font donc que suivre le (mauvais) exemple des adultes. Le tout est de leur enseigner les notions d'honnêteté et leur expliquer que même s'il nous arrive à tous de mentir, il faut éviter un maximum de le faire. A cela, il vous répondra qu'il est d'accord et que vous avez raison. Et il est probable que là encore, il mente... mais, comme on vous l'a expliqué plus haut, c'est pour son bien donc.