« L'antisémite » : la Licra demande l'interdiction du film de Dieudonné

« L'antisémite » : la Licra demande l'interdiction du film de Dieudonné
« L'antisémite » : la Licra demande l'interdiction du film de Dieudonné
La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a demandé au Tribunal de grande instance de Paris l'interdiction du film « L'antisémite » de l'humoriste Dieudonné, qualifiant le long-métrage de négationniste et dangereux. L'organisme exige également 10.000 euros de dommages et intérêts. La juge rendra publique jeudi la date de délibéré.
A lire aussi


La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a demandé mardi au tribunal de grande instance de Paris d'interdire le long-métrage réalisé par l'humoriste Dieudonné intitulé « L'antisémite » car, selon l’organisme, il serait « antisémite et négationniste ». Pour des raisons de procédure, la juge des référés Anne-Marie Sauteraud n'a pu donner mardi la date de délibéré. Elle la rendra publique jeudi.

Le 15 janvier, Dieudonné présentait en avant-première, dans son théâtre de la Main d'or et sur invitation, son premier long-métrage intitulé « L'antisémite », dont il tient le rôle principal. Après des images qui tournent Auschwitz en dérision, on assiste au tournage d'un film gravitant autour de son personnage alcoolique et violent, déguisé en officier nazi pour un bal costumé. Par ailleurs, le négationniste Robert Faurisson joue pendant quelques minutes son propre rôle, et la Shoah y est personnifiée en sainte.  Ce long-métrage, tourné en neuf jours et coproduit avec l'Iran, ne doit pas être diffusé en salles mais commercialisé sur Internet et vendu aux seuls « abonnés » aux activités de Dieudonné.

Cependant, pour la Licra, une telle création constitue « un trouble manifestement illicite », raison pour laquelle cette association réclame le retrait de la bande-annonce du film postée sur YouTube, ainsi que l'interdiction de diffusion du DVD. Elle demande également 10.000 euros de dommages et intérêts. « Le film que nous avons pu visionner est un film dangereux », a assuré mardi l'avocat de la Licra, Me David-Olivier Kaminski. Pour lui, le long-métrage « fait l'apologie de la Shoah » et « parfois vise à la contester ».
De son côté, le conseil de Dieudonné, Me Jacques Verdier, a estimé que cette poursuite, trop floue et « indéterminée », était « totalement irrecevable ». En outre, il a défendu la liberté d'expression de son client et considéré  qu'« il n'y avait rien dans le film litigieux qui pouvait heurter ou choquer ». « Ce n'est que de la pantalonnade », a-t-il relativisé, affirmant que dans ce film, il y a seulement des choses visant à « faire rire les gens ».

Voir la bande-annonce du film de Dieudonné


Alexandra Gil

Sources : AFP
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Antisémitisme : 6.000 euros d'amende avec sursis pour Galliano
Rire ensemble contre le racisme
Appli « Juif ou pas juif ? » : la Licra abandonne ses poursuites