Valérie Benguigui emportée par un cancer du sein : retour sur la carrière d'une actrice discrète

Valérie Benguigui emportée par un cancer du sein : retour sur la carrière d'une actrice discrète
Valérie Benguigui emportée par un cancer du sein : retour sur la carrière d'une actrice discrète
Dans cette photo : Valérie Benguigui
La comédienne Valérie Benguigui, 47 ans, est décédée lundi 2 septembre au soir des suites d'un cancer, a annoncé ce mardi son agent. Actrice à la carrière discrète, elle avait remporté en mars le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour « Le Prénom ».
A lire aussi


Elle s'était fait remarquer en 1997 en interprétant la sœur de Vincent Elbaz dans La Vérité si je mens !, mais n'a accédé à la notoriété que quinze ans plus tard, pour son rôle de Babou dans Le Prénom de Mathieu Delaporte et Alexandre de la Patellière. L'actrice Valérie Benguigui, 47 ans, est décédée lundi soir à Paris des suites d'un cancer. L'information, dans un premier temps divulguée par Paris Match, a par la suite été confirmée par son agent à la rédaction du Monde.

Une habituée des seconds rôles

Actrice discrète à la carrière solide, Valérie Bengugui s'est fait un nom en campant nombre de seconds rôles dans des comédies populaires françaises. Élève au Cours Florent et au théâtre national de Chaillot, où elle suit les cours de Jérôme Savary et monte pour la première fois sur les planches, Valérie Benguigui débute sa carrière en 1988 avec un petit rôle dans la série télévisée Palace. Habituée du petit écran, où elle interprète, pendant quatre ans, l'un des personnages principaux d'Avocats et associés sur France 2, ainsi que de Kaamelot sur M6, Valérie Bengugui fait parallèlement ses débuts au cinéma dans un film de Francis Huster, On a volé Charlie Spencer (1986).

Coutumière des seconds rôles, auxquels elle insuffle énergie et humour, Valérie Benguigui est à l'affiche en 2006 du film Comme t'y es belle ! de Lisa Azuelos, aux côtés d'Aure Atika et de Michèle Laroque.

Elle enchaîne avec Je déteste les enfants des autres (2006) d'Anne Fassio, Safari (2009) et Les Tuche (2011) d'Olivier Barroux, avant d'interpréter Élisabeth, « Babou » dans l'adaptation sur grand écran de la pièce Le Prénom, dans laquelle elle jouait également. Sa prestation farfelue et magistrale d'épouse dévouée au bord de la crise de nerfs lui vaut de décrocher, en mars dernier, le César de la meilleure actrice dans un second rôle.

Interviewé sur Europe 1, son partenaire à l'écran Patrick Bruel n'a pas caché son émotion : « C'est une immense tristesse, elle s'est tellement battue. Cela fait trois ans qu'elle se bat contre cette saleté. On avait appris cela pendant qu'elle jouait Le Prénom. Valérie a eu beaucoup de courage. On l'avait attendue pour le film. Elle avait même été guérie une première fois, fait deux rémissions. Et puis, voilà, récemment, cela s'est totalement dégradé. »

VOIR AUSSI

Valérie Lang : la fille de Jack Lang est morte d'une tumeur au cerveau
Angelina Jolie subit une mastectomie pour prévenir le cancer du sein

Le cunnilingus responsable du cancer de la gorge de
Michael Douglas (et d'autres)