Thor : Natalie Portman veut susciter des vocations scientifiques chez les jeunes filles

Thor : Natalie Portman veut susciter des vocations scientifiques chez les jeunes filles
Thor : Natalie Portman veut susciter des vocations scientifiques chez les jeunes filles
Dans cette photo : Natalie Portman
Natalie Portman veut être un modèle pour les jeunes femmes avec son rôle dans « Thor : The Dark World ». Dans le film, l'actrice de 32 ans incarne une astrophysicienne. Un métier, un domaine, la science, où l'actrice de « Black Swan » souhaite voir débarquer de jeunes femmes.
A lire aussi

Natalie Portman souhaite susciter des vocations dans la science. Son rôle d’astrophysicienne dans « Thor : The Dark World » lui a apparemment donné des ailes. Derrière ce rôle, elle aimerait que des jeunes filles s’engagent dans cette voie. « C’est vraiment cool que Marvel travaille sur ce qu’ils appellent STEM : science, technologie, ingénierie et mathématique », a expliqué l’actrice au micro de CNN dans une interview à Londres. « Les femmes sont sous-représentées dans ces domaines, donc ils encouragent les filles à étudier encore plus, parce qu’il n’y a évidemment aucune raison pour qu’elles ne travaillent pas là-dedans ». Afin d’incarner au mieux Jane Foster, l’actrice mariée au français Benjamin Millepied a dû regarder et lire « La Physique pour les Nuls ».

Plus de femmes dans le cinéma

Tandis que dans la bande dessinée originale, Jane Foster, la bien-aimée de Thor est peinte comme infirmière, le personnage a été réinventé comme une scientifique pour le grand écran. Et l’Américaine prend son rôle très à cœur. « C’est vraiment excitant parce que c’est exactement ce que tu veux avec ce genre de films. Ils sont grands et drôles et si tu peux avoir un peu d’impact sur une jeune fille en la regardant et lui disant, "attends c’est aussi possible", alors ça sera vraiment cool ». Pourtant nombreuses, au cinéma, ont été les femmes qui avaient un rôle de scientifique, sans pour autant déclencher des vocations. Ellie Arroway en 1997 dans le film « Contact », Sigourney Weaver dans « Gorilles dans la brume » en 1988 ou encore Carrie Fisher dans les séries Star Wars.


Natalie Portman est également revenue sur le rôle des femmes dans le cinéma américain. Elle voudrait voir plus de réalisatrices dans le métier, prenant exemple sur Sarah Polley, Lena Dunham ou Sofia Coppola. « La majorité de cinéastes américains et des auteurs sont des hommes. Ce qui est super, je veux que des hommes continuent à faire des films, mais j'aimerais plus de voix féminines aussi. Et bien sûr ça influencera le film parce que les histoires d'une perspective masculine et d’une perspective féminine sont très différentes », a commenté l’actrice.