Cannes 2014 : culotte, sein & cie, les stars les plus indécentes de l'histoire du Festival

Cannes 2014 : culotte, sein & cie, les stars les plus indécentes de l'histoire du Festival
Cannes 2014 : culotte, sein & cie, les stars les plus indécentes de l'histoire du Festival
Dans cette photo : Victoria Abril
Elles ont laissé échapper un sein, fait dépasser une culotte ou décidé de faire l'impasse sur les dessous… Petite revue non exhaustive des festivalières les plus court-vêtues (ou les moins chanceuses) du Festival de Cannes, de Victoria Abril à Ayem.
A lire aussi

La culotte d’Ayem

2014 – Robe fendue et sortie de berline ne font pas bon ménage (Paris Hilton en témoignera). L'ancienne candidate de « Secret Story » Ayem a voulu tenter le coup devant l’hôtel Martinez de Cannes … Échec cuisant.

Eva Longoria et l’affaire du tampon

2013 – Eva Longoria monte les marches du Palais des festivals avant la projection du film Jimmy P.. Il pleut à verse, la belle remonte sa robe vert d’eau terriblement fendue… Pas de culotte + ficelle blanche = le scandale cannois de l’année.

Arta Dobroshi : tu les aimes mes fesses ?

Cannes 2012. Arta Dobroshi fait la belle au photocall du film Trois Mondes de Catherine Corsini et tient à montrer aux photographes que sa jupe tourne vraiment bien. Culotte ou pas ? Les experts n’ont toujours pas tranché.

>> Quelle actrice du Festival de Cannes êtes-vous ? Faites le test <<

Le sein de Sophie Marceau (variante : la culotte de Sophie Marceau)

Le fail le plus mémorable de Cannes. En 2005, Sophie Marceau perd la bretelle de sa robe avant la projection du film Where the Truth Lies. L’année suivante, c’est sa petite culotte affriolante qui apparaît largement sous une robe trop fendue.



Madonna en soutien-gorge-culotte Gaultier

En 1991, Madonna est à Cannes pour défendre son documentaire In bed with Madonna et scandalise la croisette en faisant irruption sur le tapis rouge affublée d’un soutien-gorge conique et d’une gigantesque culotte signés Jean-Paul Gaultier.

Victoria Abril seins nus et sans complexes

En 1997, la muse d’Almodovar et grande spécialiste de la montée des marches licencieuse foule le tapis rouge en robe parfaitement transparente. Et sans soutien-gorge, faut-il le préciser. La même année, elle se déguise en Charlie Chaplin avec chapeau et veste noire… mais sans le pantalon et avec une étrange culotte avec string en trompe-l’œil intégré.