Boyhood : 8 choses à savoir sur le film événement

Boyhood : 8 choses à savoir sur le film événement
Boyhood : 8 choses à savoir sur le film événement
Dans cette photo : Patricia Arquette
Ce mercredi 23 juillet sort « Boyhood », un film unique en son genre. Voici ce qu'il faut savoir du long-métrage (dans tous les sens du terme) avant d'aller le voir au cinéma.
A lire aussi
Theresa May : 5 choses à savoir sur l'"anti-Margaret Thatcher"
News essentielles
Theresa May : 5 choses à savoir sur l'"anti-Margaret...


1.
C'est Richard Linklater qui a réalisé le film. Il a également réalisé Before Midnight sorti l'an passé (la suite de Before Sunrise et Before Sunset), ou encore Rock Academy (2003) et Fast Food Nation (2006).

2. Le concept de Boyhood est de suivre la vie d'un garçon au sein de sa famille, en le filmant sur plusieurs années, et ce afin de capturer son évolution, que ce soit celle du personnage ou de l'acteur.

3. Le tournage a duré 12 ans. Oui, 12 ans, vous avez bien lu ! Il a débuté en 2002 pour s'achever en 2013. Boyhood est le premier film au monde de ce genre.

4. Pendant ces 12 ans, Richard Linklater a réuni tous les ans, l'été venu, les mêmes acteurs, à savoir Ellar Coltrane (Mason junior, le fils et personnage principal), Patricia Arquette (la mère, Olivia) ou encore Ethan Hawke (le père, Mason senior).

5. La sœur de Mason junior dans le film est interprétée par Lorelei Linklater : il s'agit de la fille du réalisateur.

6. L'acteur principal avait 6 ans au début du tournage et a fêté ses 18 ans lorsqu'il s'est achevé.

7. L'histoire est celle d'une famille texane que l'on suit dans sa vie quotidienne et, surtout, celle de Mason junior : premiers émois, déménagements, école, amis, etc.

8. Les critiques sont très favorables à Boyhood. « Magistral » pour Vogue, « un défi au temps » qui est « dépouillé de toute once de dramatisation hollywoodienne » pour Le Monde, « une grande finesse et une précision quasi documentaire » pour Première. « Ce mélange diffus de vitalité et de mélancolie fait de Boyhood un miracle » conclut Le Monde.