Lâché par ses hébergeurs, Wikileaks lance un SOS aux internautes

Lâché par ses hébergeurs, Wikileaks lance un SOS aux internautes
Lâché par ses hébergeurs, Wikileaks lance un SOS aux internautes
Dans cette photo : Eric Besson
Lâché par ses hébergeurs, le site Wikileaks a lancé son SOS sur la Toile : les internautes ne laisseront pas tomber leur champion, plus de 500 sites miroirs ont vu le jour.
A lire aussi
Audrey Pulvar parle d'écologie, mais les internautes font une fixette sur ses cheveux
News essentielles
Audrey Pulvar parle d'écologie, mais les internautes font...

Bienvenue dans l’ère de la solidarité 2.0 ! En quelques jours, la machine à scoops de Julian Assange est devenue un paria du Net. Ne sachant plus où se loger ni comment faire face aux cyberattaques, Wikileaks lance un SOS aux internautes. Toujours prêts à défendre la liberté sur la Toile, ils ont répondu présent en lançant plus de 500 sites miroirs, des copies du vaisseau mère qui démultiplient les sources et protègent le contenu.

Où est hébergé Wikileaks ?
Expulsé des Etats-Unis via la défection de l’hébergeur Amazon, Wikileaks s’était invité sur le serveur OVH, dans le Nord de la France, mais l’intrusion n’a pas plu à Eric Besson, qui a saisi immédiatement le Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies pour renvoyer l’intrus. Le site devrait être prochainement rapatrié en Suède. Baptisé « Cablegate », la divulgation des 250 000 câbles diplomatiques américains n’a pas fini de faire scandale.

VOIR AUSSI

Amazone n’héberge plus les serveurs Wikileaks
Les nouvelles révélations de Wikileaks embarrassent les Etats-Unis
Tortures en Irak : Wikileaks accable les Etats-Unis
Wikileaks a de la fuite dans les idées