Hadopi : bientôt la fin ?

Hadopi : bientôt la fin ?
Hadopi : bientôt la fin ?
Dans cette photo : Pierre Lescure
L'Hadopi vit-elle ses derniers instants ? C'est ce qu'on pourrait croire d'après l'interview accordée par Aurélie Filippetti au Nouvel Observateur. La ministre de la Culture entend en effet réduire les budgets de cette institution, qu'elle juge inefficace.
A lire aussi
Bientôt la fin des cheveux blancs ? Les scientifiques en ont enfin identifié la cause
News essentielles
Bientôt la fin des cheveux blancs ? Les scientifiques en...


Quel est l’avenir de l’Hadopi ? Dans une interview accordée au Nouvel Observateur, Aurélie Filippetti a annoncé que les crédits alloués à la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet allaient être « largement » revus à la baisse en septembre prochain. En cause, l’efficacité toute relative de cette entité.

« Douze millions d'euros annuels et soixante agents, c'est cher pour envoyer un million d'e-mails » d'avertissement aux personnes prises en flagrant délit de téléchargement illégal sur les réseaux peer-to-peer, estime la ministre de la Culture. Et d’ajouter : « Dans le cadre d'efforts budgétaires, je vais demander que les crédits de fonctionnement de l'Hadopi soient largement réduits pour l'année 2012. Je préfère réduire le financement de choses dont l'utilité n'est pas avérée ». Le nouveau budget devrait être dévoilé en septembre.

A l’heure actuelle, le budget de l’autorité est réparti équitablement entre frais de fonctionnement, frais de personnels et frais d'investissement. Toutefois, la riposte graduée consistant à envoyer trois e-mails d’avertissements et plusieurs lettres recommandées, avant une sanction judiciaire, représenterait la moitié de ces douze millions d’euros.

Or, selon la ministre, ce système est inefficace : « Une chose est claire : Hadopi n'a pas rempli sa mission de développement de l'offre légale ». Ainsi, sans prédire la disparition de cette institution très décriée par les internautes, Aurélie Filippetti a toutefois indiqué attendre les conclusions de la mission menée par Pierre Lescure sur l'évolution du financement de la culture sur Internet avant de prendre une décision.

Source : lefigaro.fr
Crédit photo : Photodisc

VOIR AUSSI

Hadopi : le profil type du pirate français
Hadopi : les seconds mails envoyés aux récidivistes
Courriel anti-Hadopi : le salarié licencié par TF1 gagne aux prud'hommes
Free perd une bataille... mais continue le combat