Violences conjugales : une femme battue se photographie tous les jours - vidéo

Violences conjugales : une femme battue se photographie tous les jours - vidéo
Violences conjugales : une femme battue se photographie tous les jours - vidéo
Le montage vidéo d'une jeune femme battue photographiée tous les jours a été vu plus de 500 000 fois sur YouTube en quelques jours.  Cri de détresse d'une victime parmi tant d'autres ou buzz médiatique dans le cadre d’une campagne contre les violences faites aux femmes ? La vidéo divise la Toile.
A lire aussi


Une vidéo intitulée Jedna fotografija dnevno u najgoroj godini zivota (une photo par jour dans la pire année de ma vie ) postée le 18 mars 2013 sur la plate-forme d’hébergement YouTube montre une jeune femme prise en photo au quotidien. Un acte apparemment anodin, populaire sur Internet : la vidéo d’un homme s’étant pris en photo tous les jours pendant six ans avait fait le tour du web. Mais le visage de la jolie brune apparaît de plus en plus tuméfié au fil des mois. Le sourire qu’elle affiche au début de l’expérience  laisse place aux bleus et aux cocards. Sur la dernière photo, la jeune femme tient un panneau ou est écrit – en croate – « je ne sais pas si je tiendrai jusqu’à demain ».

Une campagne contre les violences faites aux femmes?

Ce qui passe au premier abord pour le SOS d’une femme battue serait en fait probablement le teaser d’une campagne visant à lutter contre les violences conjugales. La vidéo d’une minute vingt serait-elle finalement une opération de marketing viral pour une association inconnue ? C’est en tout cas ce qu’affirment des membres du forum Reddit, débattant sur la production léchée : grain de l’image, cadrage, lumière. Les blessures ne seraient que maquillage et la victime une figurante. Buzz ou non, la vidéo met en tout cas en lumière un chiffre alarmant : 1 femme sur 3 est victime de violence dans le monde.



Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Violences conjugales : « J'ai failli tuer mon ex-femme », Frédéric Matwies
Violences conjugales : 4 fois plus de victimes chez les femmes pauvres
Violences faites aux femmes : Eve Ensler veut faire danser un milliard de personnes