Snapchat : les photos et vidéos ne sont pas vraiment effacées

Snapchat : les photos et vidéos ne sont pas vraiment effacées
Snapchat : les photos et vidéos ne sont pas vraiment effacées
Snapchat, l'appli qui permet d'envoyer des photos et des vidéos éphémères entre mobiles, pourrait bien subir un gros revers de médaille à cause de failles signalées dans sa politique de confidentialité. Les contenus échangés ne seraient pas complètement effacés des mémoires des terminaux comme promis.
A lire aussi


Et si Snapchat perdait sa valeur ajoutée ? L'application créée en 2011 par Evan Spiegel et Bobby Murphy, deux étudiants de Stanford, se pose en effet comme la rivale de Facebook et Twitter en matière de partage d'images et de vidéos : les contenus échangés entre les utilisateurs ont en principe une durée de vie de 10 secondes et au-delà de ce délai sont effacés définitivement. En principe. 
>> Snapchat : découvrez ses nouvelles fonctionnalités <<

Des contenus effacés, mais pas définitivement

La FTC, organisme américain chargé de la régulation du commerce, a signalé récemment que la promesse de cette application ultra populaire n'était pas respectée en matière de gestion des données personnelles et de confidentialité. Les vidéos envoyées via Snapchat ne seraient pas complètement effacées de la mémoire des terminaux mobiles, et resteraient accessibles via un ordinateur connecté. De même les photos échangées peuvent être sauvegardées par les destinataires sans notification pour l'émetteur.

>> WhatsApp, Viber, Snapchat, Line : quelle appli de messagerie choisir pour quel utilisateur <<

En outre, d'après la FTC, les numéros de téléphone, les noms et les données de géolocalisation des 4,6 millions d'adeptes de Snapchat seraient collectés et sauvegardés par les serveurs de l'appli avec des barrières de sécurité insuffisantes pour contrer les attaques de pirates.

Les jeunes dirigeants de Snapchat, qui se sont payé le luxe de refuser  deux offres de rachat de la part de Facebook puis de Google, ont répondu en promettant de travailler sur ces failles.

>> Snapchat : comment utiliser l’application reine du sexting ?

Dans l'actu