Distilbène, des mots sur un scandale de Véronique Mahé

Distilbène, des mots sur un scandale de Véronique Mahé
Distilbène, des mots sur un scandale de Véronique Mahé
Malformations, stérilité et cancers touchent 360 000 français contaminés in Utero par le Distilbène dans les années 70. Dans l’essai "Distilbène, des mots sur un scandale" (Albin Michel) la journaliste Véronique Mahé donne la parole aux enfants et petits-enfants victimes de ce scandale.
A lire aussi

On les a appelées les « filles Distilbène », jeunes filles à l’utérus « biscornu », stériles ou sujettes à des grossesses extra-utérines. Leurs mères, 20 ou 30 ans plus tôt, ingéraient ce médicament censé prévenir les fausses couches. Interdit aux Etats-Unis dès 1971, la France a attendu six années de trop.

La journaliste Véronique Mahé a rencontré les « enfants Distilbène », souffrant de malformations de l’utérus ou des parties génitales pour les garçons ou de cancers. Elle restitue leur colère dans Distilbène, des mots sur un scandale, paru chez Albin Michel, un essai préfacé par l’écrivain Marie Darrieussecq, qui compte parmi les 360 000 victimes du Distilbène.

Distilbène, des mots sur un scandale, Albin Michel, 16 Euros.

VOIR AUSSI

Helena Rubinstein, un grand destin de femme, de M. Fitoussi

Les quatre morts de Jean de Dieu, Andrée Chedid

Une affaire conjugale, Eliette Abécassis