Allemagne : retour des mannequins professionnels dans le magazine « Brigitte » ?

Allemagne : retour des mannequins professionnels dans le magazine « Brigitte » ?
Allemagne : retour des mannequins professionnels dans le magazine « Brigitte » ?
Dans cette photo : Karl Lagerfeld
Avec l'arrivée d'un nouveau rédacteur en chef, le magazine féminin « Brigitte », qui avait été un des 1ers et surtout l'un des seuls, à arrêter d'exposer des mannequins professionnels dans ses pages mode, pourrait changer d'avis si une refonte du titre est décidée. Une décision qui réjouirait photographes et stylistes dont le travail est plus compliqué avec des mannequins d'un jour.
A lire aussi


Précurseur en la matière, le magazine allemand « Brigitte » pourrait bien faire machine arrière : le nouveau rédacteur en chef réfléchit à une refonte du titre féminin et n’exclut aucune piste : « Tout est à l'étude, y compris la politique du pas de mannequins », a affirmé le porte-parole sans en révéler plus sur la nouvelle stratégie. « Brigitte » aurait perdu, selon la Süddentsche Zeitung, 200 000 lecteurs en 10 ans.

En 2009, quand le magazine « Brigitte » annonce sa décision de ne plus photographier des mannequins professionnels pour ses pages mode, le microcosme des magazines féminins est en émoi et pas seulement en Allemagne. Si le titre souhaitait contenter ses lectrices qui ne se reconnaissaient pas dans les silhouettes trop filiformes et élancées des mannequins, le monde de la mode a vivement critiqué l’initiative, Karl Lagerfeld dénonçant le côté « absurde » de cette décision alors que la mode n’est faite que de « rêves et d’illusions ».

Depuis, les abonnées aussi ont déchanté : les mannequins d’un jour, engagés pour les pages mode, ressemblaient à s’y méprendre aux professionnels, provoquant l’ire du lectorat, qui demandait des mensurations moyennes et des « femmes réelles ».

Laure Gamaury

Source : lemonde.fr
Crédit photo : brigitte.de

VOIR AUSSI

Un gigolo offert aux abonnées d’un magazine néerlandais
Presse ethnique : Quand les magazines féminins parlent aux « Blacks », « Beurs » et métissées
Al-Shamikha : un magazine féminin djihadiste