Filippetti installe un comité pour la parité dans les médias

Filippetti installe un comité pour la parité dans les médias
Filippetti installe un comité pour la parité dans les médias
Face au « constat très amer et très peu satisfaisant » de la situation des femmes dans les médias, la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a installé vendredi un comité chargé de suivre l'évolution de la parité dans le champ culturel et médiatique.
A lire aussi
Quand les médias préfèrent les gilets jaunes à la marche #NousToutes
News essentielles
Quand les médias préfèrent les gilets jaunes à la marche...


Face au « constat très amer et très peu satisfaisant » de la situation des femmes dans les médias, la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, a installé vendredi un comité chargé de suivre l’évolution de la parité dans le champ culturel et médiatique.
« Le constat est très amer et très peu satisfaisant dans la culture et les médias (...) La situation des femmes reste extrêmement défavorable, qu'il s'agisse des femmes dirigeantes des établissements culturels, des femmes qui sont dans les programmations artistiques » s’indignait vendredi la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, alors qu’elle installait un comité chargé de « suivre l'évolution de la place des femmes dans le champ culturel et médiatique ». « La légitimité du savoir n'est pas masculine », a souligné la ministre, évoquant notamment la place des expertes « extrêmement réduite ».

« Rendre visible l’invisible »

Le comité se veut donc « un lieu de débat et de propositions pour faire bouger les choses » et s’appuiera notamment sur l'Observatoire de l'égalité qui « rassemble et met à disposition du public des données actualisées » notamment sur les nominations et les programmations des femmes dans les médias. Il compte ainsi une trentaine de personnalités –dont huit hommes seulement-, parmi lesquelles des élus, des représentants d’associations, des dirigeants d’institutions culturelles et des médias, des artistes, ou des experts. Sa première mission, a insisté la ministre, sera de « rendre visible l’invisible », avant de finir sur cette proposition qui n’était finalement qu’une boutade selon le ministère : calculer le nombre « de femmes assassinées chaque semaine à la télévision dans les scénarii »…

VOIR AUSSI

CSA : Sylvie Pierre-Brossolette veut voir plus de femmes à la TV
Najat Vallaud-Belkacem : lutter contre les images dégradantes pour les femmes dans les médias
Ruth Elkrief : "Les femmes sont partout, sauf aux postes de direction"
Le "Guide des Expertes" 2013 pour donner la parole aux femmes dans les médias