Téléréalité : les candidats de "L'île de la tentation" ne sont pas des artistes

Téléréalité : les candidats de "L'île de la tentation" ne sont pas des artistes
Téléréalité : les candidats de "L'île de la tentation" ne sont pas des artistes
La Cour de cassation a refusé mercredi 22 avril d'accorder le statut d'artiste-interprète à d'anciens candidats de l'émission de téléréalité « L'île de la tentation » diffusée sur TF1. En 2011, leur contrat avait été requalifié en CDD. Cette fois-ci, ils espéraient pouvoir doubler leurs indemnités.
A lire aussi
Anges de la téléréalité 7 : les premières rumeurs sur les candidats
television
Anges de la téléréalité 7 : les premières rumeurs sur les...


Les anciens candidats de « L'île de la tentation », la téléréalité de TF1, n’ont pas obtenu le statut d'artiste-interprète qu’ils réclamaient. Mercredi 22 avril, la Cour de cassation a en effet refusé de les considérer comme tel.

Il y a deux ans, le 5 avril 2011, la Cour d'appel de Versailles avait considéré que les participants « n'avaient aucun rôle à jouer ni aucun texte à dire, qu'il ne leur était demandé que d'être eux-mêmes » et que « leur prestation n'impliquait aucune interprétation ». C’est sur ce raisonnement que s'est appuyée la Cour de cassation.

En 2009, la justice avait déjà reconnu l'existence d'un contrat de travail et donc le statut de salarié des 53 anciens candidats qui avaient participé à « L'île de la tentation » entre 2003 et 2007, obligeant TF1 à leur verser entre 15 000 et 17 000 euros.

Cette fois-ci, les participants comptaient gonfler leur rémunération. Si le statut d'artiste-interprète leur avait été reconnu, ils auraient pu toucher jusqu’à 30 000 euros pour un tournage, soit le double des indemnités qu'ils ont déjà perçues.

Elodie Cohen Solal

VOIR AUSSI

Baccalauréat : une téléréalité sur les bachoteurs diffusée sur CanalSat
Koh Lanta : quel avenir pour une des émissions de téléréalité préférées des Français ?
Quand la téléréalité dépasse la fiction