Jouets "dégenrés" : des fillettes ingénieures dans une pub inspirante

Jouets "dégenrés" : des fillettes ingénieures dans une pub inspirante
Jouets "dégenrés" : des fillettes ingénieures dans une pub inspirante
Une publicité américaine pour une marque de jouets « dégenrés » fait le tour du web. Le mot d’ordre de cette vidéo au message profondément féministe : « lâchez vos poupées et inventez des machines ! »
A lire aussi
"Merci maman de ne pas être papa" : la pub sexiste qui fait bondir l'Allemagne
News essentielles
"Merci maman de ne pas être papa" : la pub sexiste qui...


Qui a dit que les petites filles aspiraient à s’habiller en princesses et à jouer à la poupée, quand elle pourraient construire des réactions en chaîne ? C’est le message d’une vidéo réalisée par la marque GoldieBlox qui connaît un gros buzz depuis quelques jours. Fondée en 2012 par Debbie Sterling, ingénieure diplômée de Stanford, cette jeune entreprise s’est donnée comme objectif de vendre des jouets pour inciter les petites filles à devenir ingénieures. Son slogan ? « Proposons plus de choix aux petites filles qu’on en trouve dans les allées roses des magasins de jouets. »

Des « Inspecteur Gadget » au féminin

La vidéo montre trois petites filles qui s’ennuient devant une émission sur des princesses entièrement vêtues de rose à la télévision. Désertant le salon, elles attrapent quelques outils et s’attellent à la construction d’une machine qui envoie valser des tasses et des poupées au moyen d’une série de réactions en chaîne à travers la maison et le jardin. Cette machine de Rube Goldberg, nom donné à ce type de chorégraphie ludique, présente dans les dessins animés ou les films abien sûr été réalisée grâce aux jouets de la marque GoldieBlox.

L’hymne sexiste des Beastie Boys détourné

Pendant toute la publicité, on peut entendre la chanson « Girls » des Beastie Boys, dont le message, foncièrement antiféministe, a été complètement détourné. Les paroles originales de la chanson ont été réécrites ; « Des filles pour faire la vaisselle/ Des filles pour ranger ma chambre/ Des filles pour faire la lessive/ Des filles dans la salle de bains/ C’est tout ce que j’attends des filles » devient donc : « Les filles construisent un vaisseau spatial/ Les filles développent une nouvelle appli/ Les filles qui grandissent en sachant/ Qu’elles peuvent concevoir cela/ C’est ce dont nous avons besoin/ Pour nous tenir à niveau/ Les filles sont notre chance. Ne sous-estimez pas les filles ».

Encourager les vocations scientifiques

Alors que les femmes sont sous-représentées dans les sociétés technologiques, beaucoup d’analystes expliquent que le désamour pour les métiers d’ingénieurs commence dès l’enfance, car les petites filles ne sont pas assez incitées à embrasser des carrières scientifiques. En tentant de remplacer les maisons de poupées par des boîtes à outils dans les chambres des fillettes, GoldieBlox a peut-être trouvé la solution...

VOIR AUSSI

Le « syndrome de la princesse » Disney nuit-il aux petites filles ?
Le nombre de femmes ingénieures est en baisse en France
Super U propose un magazine de jouets « dégenrés »
Education dégenrée : Pop, 6 ans, est élevé sans savoir s'il est garçon ou fille

Dans l'actu