Sherlock Saison 3 : un prequel avant la diffusion (Vidéo)

Sherlock Saison 3 : un prequel avant la diffusion (Vidéo)
Sherlock Saison 3 : un prequel avant la diffusion (Vidéo)
Le célèbre enquêteur britannique et son crypto-génial bras droit ont remis ça sur BBC One. Alors que la diffusion de la saison 3 était fixée au 1er janvier, un « prequel » a été mis en ligne ce 24 décembre. Dans ce mini-épisode de 7 minutes, le Dr. Watson apprend (comme d’habitude) que Sherlock Holmes a survécu.
A lire aussi
Elle publie la vidéo d'un homme se masturbant dans le métro pour dénoncer le harcèlement sexuel
News essentielles
Elle publie la vidéo d'un homme se masturbant dans le...


« Elémentaire, mon cher Watson ». Le tandem Benedict Cumberbatch (Sherlock)-Martin Freeman (Watson) prépare son retour dans l’excellente série “Sherlock” de la BBC One. Pour ce faire, un court épisode de 7 minutes a été diffusé, où Anderson (Jonathan Aris) tente de convaincre Lestrade (Rupert Graves) que Sherlock est bien vivant. Dans la suite de ce « Many Happy Returns », Watson met la main sur une vidéo qui confirme la théorie d’Anderson, sans que cela lui arrache ne serait-ce qu’un haussement d’épaules. Pourtant, le dernier épisode de la série ayant été diffusé le 15 janvier 2012 (en Angleterre), il aura fallu attendre quasiment deux ans pour en avoir le cœur net. Steven Moffat, créateur de la série, a donc enfoncé le clou en intitulant le 1
er épisode de cette 3ème saison-triptyque « The Empty Hearse » (« Le corbillard vide »). D’où la réaction de Watson ?


Une BD pour patienter

Pour vous aider à patienter jusque-là, prenons le risque de dévier du sujet pour vous conseiller l’excellente série « Baker Street » de Pierre Veys et Nicolas Barral. Dans cette BD parodique à pleurer de rire, le canon de Conan Doyle est légèrement chamboulé au service du gag. Ici, Sherlock Holmes est jaloux de Watson, plus connu que lui, tandis que Madame Hudson leur prépare des repas immangeables à longueur de journée. Lestrade, quant à lui, campe un Don Juan à la limite de la curatelle, quand l’infâme Moriarty est totalement obsédé par sa vengeance. Tout ça généreusement arrosé de dialogues savoureux et de seconds rôles gratinés, pour 5 tomes à mettre aussi bien entre les mains des fanatiques que des profanes. « Quelle baisse d’activité ? Il n’y a pas de baisse d’activité ! Sherlock Holmes ne connait pas de baisse d’activité ! »