Les magazines grossissent les mannequins pour en faire de belles anorexiques

Les magazines grossissent les mannequins pour en faire de belles anorexiques
Les magazines grossissent les mannequins pour en faire de belles anorexiques
Une ancienne de Cosmopolitan a raconté au Daily Mail comment, dans les coulisses du célèbre magazine, on retouche les photos de mannequins anorexiques pour les grossir et effacer les traces de leur maladie. L’objectif : qu'elles apparaissent extra-maigres mais en bonne santé sur papier glacé. Glaçant.
A lire aussi


Chacun sait que dans tout magazine de mode qui se respecte, on efface les rondeurs des stars et des mannequins - parfois un peu trop d’ailleurs - à grands coups de Photoshop. Ce qu’on sait moins, c’est qu’on y remplume aussi certains mannequins trop maigres avec les mêmes outils, pour qu’ils paraissent en bonne santé.

>> Photoshop : les stars avant et après la retouche, la vidéo qui fait peur <<

« Nous retouchons pour que les mannequins aient l’air plus gros »

Selon Leah Hardy, une ancienne de Cosmopolitan qui signe un article dans le Daily Mail, le phénomène a été révélé quand Jane Drucker, directrice de la rédaction chez Healthy (un magazine vendu dans les boutiques diététiques) a admis avoir retouché et « épaissi » un modèle « vraiment maigre et malade ». Un de ses homologue du magazine Self confirme : « Nous retouchons pour que les mannequins aient l’air plus gros et en meilleure santé ». Même son de cloche chez les plus grands. D’après Leah Hardy, la rédactrice en chef du Vogue britannique Alexandra Shulman a avoué avoir demandé un jour lors d’un shooting si on ne pouvait pas « faire en sorte que les modèles paraissent moins maigres ». Et Robin Derrick, le directeur créatif de Vogue, confirme : « J’ai passé les dix premières années de ma carrière à rendre les filles plus maigres et les dix suivantes à les rendre plus grosses. »

>> "The Vogue Factor" : mannequins et anorexie, cinq révélations scandaleuses <<

Leah Hardy elle-même a été confrontée un jour au dilemme en voyant un modèle (choisi plusieurs mois à l’avance) arriver sur un shooting atrocement maigre. Coiffeurs, maquilleurs, photographes, assistants avaient été convoqués, raconte-t-elle, et les robes prêtées pour la journée allaient repartir quelques heures plus tard. La séance photo a bien eu lieu, on a juste épinglé les robes déjà minuscules pour qu’elles soient ajustées sur le corps rachitique du mannequin.

Adieu cheveux clairsemés, duvet, acné…

Grâce à la retouche, tout ce qui signale l’anorexie des mannequins disparaît, s’inquiète Leah Hardy. Envolés les cheveux clairsemés, les cernes, l’acné et le duvet qui finit par apparaître sur le visage et le corps des anorexiques, reste la taille de guêpe, les jambes filiformes et les chevilles délicates. On ajoute ensuite aux modèles une poitrine plus voluptueuse et une chevelure de rêve, on lisse leur peau. Et les lecteurs « voient » des mannequins maigrissimes... mais en pleine santé.

>> Photoshop : la dictature de la femme parfaite démontée - photos <<
>> "Verily": le magazine américain qui refuse les retouches photo <<