Hollande sur ses séparations d'avec Trierweiler et Royal : "Les femmes m'auront coûté cher."

Hollande sur ses séparations d'avec Trierweiler et Royal : "Les femmes m'auront coûté cher."
Hollande sur ses séparations d'avec Trierweiler et Royal : "Les femmes m'auront coûté cher."
Dans cette photo : François Hollande
Y a-t-il eu dédommagement pour Valérie Trierweiler suite à sa séparation d'avec François Hollande annoncée par celui-ci hier samedi 25 janvier ? C'est ce que laisse entendre le Journal du dimanche de jour, lequel prête également au chef de l'Etat des propos concernant de supposées négociation financières avec l'ancienne première dame.
A lire aussi

Après seize jours de flou, le président François Hollande a enfin "clarifié sa situation" personnelle en annonçant hier par le biais de l'AFP sa rupture avec Valérie Trierweiler. Désormais célibataire, le président se rendra donc seul à Washington le 11 février prochain, "comme prévu". Quant à l'ancienne première dame, elle est partie ce matin en Inde, accompagnée de son amie Charlotte Valandrey, dans le cadre de ses activités associatives.

"Cela revenait en boucle dans ses conversations téléphoniques"

Si la séparation du couple, dans la tourmente depuis la révélation par le magazine Closer d'une supposée liaison du président avec l'actrice Julie Gayet, semble aujourd'hui actée, il lui aura fallu du temps , selon le Journal du dimanche, pour trouver un accord financier visant à réparer le préjudice moral subi par Valérie Trierweiler mais aussi compenser le fait d'avoir quitté la chaîne D8 pour entrer à l'Elysée, et avoir ainsi perdu une grosse partie de son revenu.

>>Lire aussi : François Hollande, Premier goujat de France ?<<

"Cela revenait en boucle dans ses conversations téléphoniques depuis qu'elle est sortie de l'hôpital", aurait révélé une proche à l'hebdomadaire. Mère de trois enfants dont deux encore à charge, et n'ayant conservé que sa rubrique littéraire dans Paris Match, la situation financière de la journaliste est en effet préoccupante, celle-ci n'ayant par ailleurs pas de "patrimoine personnel" ainsi que l'explique le JDD.

"Les femmes m'auront coûté cher."

Jeudi dernier, Frédérique Giffard, avocate de l'ex première dame, avait évoqué ces discussions entre François Hollande et Valérie Trierweiler, lesquelles auraient débuté au sortir de l'hôpital pour se conclure jeudi midi autour d'un déjeuner. Selon le JDD, la journaliste devrait conserver leur appartement de la rue Cauchy dans le 15e (en location) et "obtenir une compensation financière". Le montant de cette compensation n'est en revanche pas révélé, mais François Hollande, "pourtant avare en confidences sur sa vie privée", aurait révélé à des proches en évoquant sa rupture actuelle mais aussi celle d'avec Ségolène Royal en 2007 : "Les femmes m'auront coûté cher."