Anne Sinclair veut engager Valérie Trierweiler au "Huffington Post"

Anne Sinclair veut engager Valérie Trierweiler au "Huffington Post"
Anne Sinclair veut engager Valérie Trierweiler au "Huffington Post"
Dans cette photo : Anne Sinclair
Interviewée dans la matinale d'Europe 1 ce jeudi 30 janvier, Anne Sinclair a évoqué l'histoire Hollande-Trierweiler. Et n'a pas exclu d'embaucher la journaliste de « Paris Match » à la rédaction du « Huffington Post » si elle ne se montre « pas trop gourmande ».
A lire aussi


Depuis l'annonce de sa rupture avec François Hollande, Valérie Trierweiler a annoncé qu'elle mettait fin à sa carrière de journaliste politique, une activité qui la « dégoûte un peu » pour se consacrer à l'humanitaire. Mais l'ex-première dame de France, qui a confié au Parisien Magazine « envisager d'écrire un livre » sur son histoire à l'Élysée, changera peut-être d'avis si Anne Sinclair, directrice éditoriale du Huffington Post, lui faisait une proposition.

Ce matin, l'ex-épouse de Dominique Strauss-Kahn était l'invitée de la matinale d'Europe 1. Elle a répondu aux questions de Thomas Sotto sur l'avenir en France du pure player… et évoqué l'affaire Hollande-Trierweiler. Elle commente : « Vous savez, je pense qu'on a énormément glosé sur les arrière-pensées et la vie d'un couple. Je pense que personne ne sait ce qui se passe, dans un couple. Et seuls Valérie Trierweiler et François Hollande sont amenés à dire la réalité. Si elle le dit, c'est que sans doute elle le pense. » Pas question donc, pour Anne Sinclair, de relayer dans les colonnes du Huffington Post la moindre rumeur sur le couple présidentiel ou sur la supposée liaison de François Hollande avec Julie Gayet. L'ancienne journaliste de 7 sur 7 qui elle aussi a été confrontée à la ferveur médiatique au moment de l'affaire DSK, appelle a davantage de réserve. « Je pense que nous, au Huffington Post, on a été assez décent, assez digne. Il y a un certain nombre de journaux qui se sont abrités derrière : "Ah, c'est pas nous, c'est la presse people. Donc à ce moment-là, c'est un événement, il faut qu'on le reprenne." Et donc qui ont à longueur fait des émissions, des reportages et des débats, pour savoir si c'était légitime ou pas légitime. Cela dit, la presse générale a été plutôt sobre, parce qu'il n'y avait pas de scandale. Au fond, cette affaire n'avait aucune implication politique. »

Et lorsque Thomas Sotto demande à Anne Sinclair si elle serait prête à embaucher Valérie Trierweiler à la rédaction du Huffington Post, sa réponse est sans équivoque. « Oh j'ai peur que nous n'embauchions pas de journalistes aussi confirmés. Nous avons des journalistes jeunes, qui sortent d'écoles de journalisme, et ils sont extraordinairement performants », explique Anne Sinclair, avant de poursuivre : « Mais si elle s'intéresse au web et qu'elle n'est pas trop gourmande… » À bon entendeur…


Anne Sinclair sur Europe 1 : l'intégrale par Europe1fr