Anne Roumanoff fait scandale avec un sketch jugé raciste sur Taubira

Anne Roumanoff fait scandale avec un sketch jugé raciste sur Taubira
Anne Roumanoff fait scandale avec un sketch jugé raciste sur Taubira
Dans cette photo : Anne Roumanoff
Invitée le week-end dernier sur le plateau de l'émission de Michel Drucker « Vivement Dimanche Prochain », Anne Roumanoff s'est attiré les foudres des internautes en imitant Christiane Taubira dans l'un de ses sketchs. Accusée de racisme, l'humoriste s'est défendue tant bien que mal sur Twitter.
A lire aussi


Anne Roumanoff est-elle allée trop loin ? L'humoriste, qui tient chaque dimanche une chronique dans l'émission de Michel Drucker, « Vivement Dimanche Prochain », a créé la polémique ce 27 avril en en s'en prenant à Christiane Taubira.



Son imitation de la garde des Sceaux avec un accent prétendument exotique, digne des vieux sketchs à la Michel Leeb, n'a pas manqué de faire réagir les internautes qui ont immédiatement reproché à Anne Roumanoff la portée raciste de sa saynète.


Interpellée sur Twitter, Anne Roumanoff s'est défendue de toute xénophobie. Demandant aux internautes qui l'ont attaquée de « se calmer », l'humoriste a donc argué que son imitation ne durait que « trente secondes » et qu'elle n'avait non pas imité l'accent africain, mais l'accent antillais. En oubliant, au passage, que Christiane Taubira n'est pas Antillaise, mais Guyanaise, comme lui a rappelé la journaliste Tania de Montaigne.

Un sketch qui tombe mal

Qu'il s'agisse de la part d'Anne Roumanoff d'une simple maladresse ou d'un dérapage sciemment contrôlé, son imitation de Christiane Taubira passe mal. D'autant que ce n'est pas la première fois que la ministre de la Justice fait l'objet d'attaques racistes en raison de son origine, de son accent ou de sa couleur de peau. Le climat entourant cette personnalité politique est pesant et on aurait pu espérer que l'humoriste en prenne compte.

Ainsi, en octobre dernier, lors d'un rassemblement de la Manif' pour tous, une fillette avait brandit une peau de banane et comparé Christiane Taubira à une guenon. Quelques jours plus tard, l'hebdomadaire d'extrême-droite Minute profitait de ce triste épisode pour attaquer la garde des Sceaux avec une Une assez ignoble qui avait choqué une grande partie de la classe politique, le FN compris.

La une ignoble de Minute sur Christiane Taubira


Cette dernière avait d'ailleurs, sous l'impulsion de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, et du directeur du Théâtre du Rond-Point, Jean-Michel Ribes, participé le 2 décembre à une soirée de mobilisation « contre la haine ». De nombreux artistes, comme la dessinatrice Pénélope Bagieu ou la comédienne Valeria Bruni Tedeschi avaient également répondu présents.



Soirée événement "La culture contre la haine... par culture-gouv


Minute
devra d'ailleurs très prochainement répondre de ses actes devant justice. Poursuivi pour « injure à caractère racial » après une plainte déposée par SOS Racisme, la Licra et le Mrap, le directeur de la publication de l'hebdomadaire, Jean-Marie Molitor, comparaitra bientôt devant le tribunal correctionnel de Paris. Des suites judiciaires logiques au regard des faits reprochés, bien plus graves évidemment qu'une mauvaise blague d'Anne Roumanoff