Noom Diawara : trois choses à savoir sur l'acteur star de "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?"

Noom Diawara : trois choses à savoir sur l'acteur star de "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?"
Noom Diawara : trois choses à savoir sur l'acteur star de "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?"
Dans cette photo : Christian Clavier
A 35 ans, Noom Diawara vient de connaître son premier succès sur grand écran avec « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? ». Mais le comédien et scénariste d’origine malienne n’est pas prêt de redescendre de son nuage. Après avoir joué pendant quatre ans la pièce « Amour sur place ou à emporter » à guichets fermés, cette dernière a été adaptée au cinéma et sera en salle le 28 mai. En attendant voici trois choses à savoir sur le nouveau roi français de l'humour.
A lire aussi

Après « Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu » ?, il est à l'affiche d'«Amour sur place ou à emporter »

7,5 millions : c'est le nombre d'entrées réalisé par « Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? », la comédie de Philippe de Chauveron qui se moque gentiment du racisme et des préjugés sur la religion. Noom Diawara, Nouhoum de son vrai prénom, y interprète Charles, le dernier gendre de Christian Clavier. Encore sur un petit nuage en raison de cet immense succès, le comédien et scénariste de 35 ans sera à nouveau au centre de l'attention des cinéphiles, puisqu'il est à l'affiche d'«Amour sur place ou à emporter », dont la sortie est prévue le 28 mai. Au centre de cette comédie adaptée de la pièce de théâtre du même nom : le mariage mixte et les clichés qui l'entoure.

Des premiers pas sur Canal +

Noom Diawara débute sa carrière sur les plateaux de Canal+ en 2000 alors qu'il est étudiant en droit. Stagiaire, il propose des concepts d'émissions sous la supervision de Kader Aoun. Il collabore pendant deux ans avec la chaîne privée, le temps nécessaires pour participer à plusieurs sketchs d'Omar et Fred ou au « Burger Quizz » d'Alain Chabat, et de se faire piquer par le virus de la scène.

Il a fait partie du Jamel Comedy Club

Conforté dans son désir de devenir comédien grâce à son expérience sur Canal+, Noom Diawara se produits sur plusieurs scènes ouvertes parisiennes. Kader Aoun, le recontacte alors et lui propose de faire les premières parties de Tomer Sisley et de Jamel Debbouze dont il est, à l'époque, le metteur en scène. Une prestation décisive puisqu'en 2007, l'humoriste en herbe intègre le Jamel Comedy Club. Il y rencontre notamment Fabrice Éboué, dont il est très proche aujourd'hui, et quittera la troupe trois ans plus tard, en 2010.