Anne-Sophie Lapix revient sur le clash Baffie/ Michalak dans C à Vous

Anne-Sophie Lapix  revient sur le clash Baffie/ Michalak dans C à Vous
Anne-Sophie Lapix revient sur le clash Baffie/ Michalak dans C à Vous
Dans cette photo : Anne-Sophie Lapix
Après un an aux commandes de « C à Vous », Anne-Sophie Lapix dresse un premier bilan de cette expérience. La journaliste revient notamment sur l’incident entre Laurent Baffie et Jérémy Michalak et sur les améliorations qui seront apportées au talk-show de France 5, la saison prochaine.
A lire aussi


Alors qu’elle vient d’achever sa première saison aux commandes de « C à Vous » sur France 5, l’heure est au bilan pour Anne-Sophie Lapix. Pour TV Magazine, la journaliste est revenue sur l’année écoulée, une année où « tout s’est déroulé avec bonheur », juge-t-elle. Et d’assurer : « Nous avons vécu des trucs incroyables en une heure vingt de direct tous les jours. La difficulté, c’était d’être au quotidien. Il fallait prendre le rythme. Il y a eu des imprévus. »

« J’ai regretté que Baffie ne règle pas ses comptes avant l’émission »

Et parmi les imprévus, il y a notamment eu l’accrochage qui a opposé Laurent Baffie et Jérémy Michalak en plein milieu du dîner, le premier n’hésitant à traiter le second de « petit con ». Une altercation qu’Anne Sophie Lapix n’a pas oubliée. « J’ai regretté que Baffie ne règle pas ses comptes avant l’émission », confie-t-elle aujourd’hui. Quant à l’interruption de l’émission en raison de l’irruption des intermittents du spectacle sur le plateau en juin dernier,  elle confie : « C’est là que je me suis sentie le moins à l’aise. Être encerclé par une vingtaine de personnes, c’est violent. Je n’aime pas qu’on s’impose par la force ».

Quoi qu’il en soit, outre l’animation de l’émission politique « Mots Croisés » un lundi sur deux à la rentrée, Anne-Sophie Lapix sera également de retour dans « C à Vous ». Elle promet d’ailleurs de nombreux remaniements, tant sur la forme (nouveaux chroniqueurs, nouveaux décors) que sur le fond avec des interviews « plus collégiales ».