"Koh-Lanta 2014" : Denis Brogniart défend l'émission dans "Touche pas à mon poste"

"Koh-Lanta 2014" : Denis Brogniart défend l'émission dans "Touche pas à mon poste"
"Koh-Lanta 2014" : Denis Brogniart défend l'émission dans "Touche pas à mon poste"
Dans cette photo : Denis Brogniart
Alors que le premier épisode de « Koh-Lanta 2014 » a été suivi par près de 7 millions de téléspectateurs vendredi dernier, certains ne voient pas d’un très bon œil le retour du jeu d’aventures de TF1. C’est notamment le cas de Gilles Verdez qui n’a pas hésité à dire à Denis Brogniart sa façon de penser sur le plateau de « Touche pas à mon Poste ».
A lire aussi
Touche pas à mon poste : dénonciation en direct des salaires des intermittents de Canal+ - vidéo
travail
Touche pas à mon poste : dénonciation en direct des...


Mercredi soir, l’équipe de « Touche pas à mon Poste » sur D8 avait décidé de consacrer son émission au retour de « Koh-Lanta ». En effet, après 18 mois d’absence suite aux décès du candidat Gérald Babin et du docteur Thierry Costa, le jeu d’aventures de TF1 a fait un retour remarqué en réunissant près de 7 millions de téléspectateurs.

« Si la production avait eu la moindre responsabilité alors nous ne serions pas revenus »

Problème, sur le plateau du talk-show de D8, Gilles Verdez, chroniqueur, a fait part à Denis Brogniart de son incompréhension face au retour du programme malgré les deux drames dont il est désormais marqué. « Il y a eu deux morts dans "Koh-Lanta". Je n'ai pas compris que l'émission continue et je n'ai pas compris que vous, qui êtes un homme d'honneur, par dignité, continuez de présenter l'émission », a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Je vous ai même trouvé gêné sur la première émission ».

>> Koh-Lanta 2014 : revoir les premières phrases cultes de Moundir - en vidéo <<

Des critiques que l’animateur de « Koh-Lanta » a jugé infondées ; ce qu’il n’a pas manqué de faire savoir à son interlocuteur.  « Vous mettez la dignité à un endroit mal placé. Si j'avais eu la moindre responsabilité, si l'équipe de production avait eu la moindre responsabilité alors nous aurions pris la responsabilité, instantanément, de ne pas revenir », a-t-il insisté, avant de conclure : « Je ne suis absolument pas gêné sinon je ne serai pas reparti ». A bon entendeur.