Eric Zemmour critique "Hélène et les garçons" : la production répond

Eric Zemmour critique "Hélène et les garçons" : la production répond
Eric Zemmour critique "Hélène et les garçons" : la production répond
Dans cette photo : Eric Zemmour
Le chroniqueur a accusé la sitcom culte des années 90 d’être à l’origine de la « féminisation de la société ». Pas contente, AB production s’est empressée de répondre à Eric Zemmour.
A lire aussi
Victoires de la musique 2014 : Gilles Desangles répond aux critiques
musique
Victoires de la musique 2014 : Gilles Desangles répond...

On ne s'attendait pas à ça ! Alors qu'Eric Zemmour participait à un rassemblant dans le sud de la France il a taclé la sitcom des années 90. Selon lui, « Hélène et les garçons » serait un des symptômes de ce qu’il nomme « la féminisation de la société.»

«Regardez un seul épisode d’« Hélène et les garçons » , y a que des filles. En vingt ans, on a basculé dans un autre monde où les garçons sont devenus des filles. On a demandé aux hommes d’être des femmes comme les autres: ne plus devenir pères -ces monstres innommables de la société contemporaine-, mais une deuxième mère. » avait-il assuré devant un millier de militants.

La production remet Zemmour à la page

Des propos un peu rudes pour la production de la sitcom qui décidé de réagir : «Des « hommes, femmes comme les autres » chez Hélène? Un peu rude pour Nicolas, Etienne, Cricri, José ou Sébastien qui étaient de jeunes adultes, étudiants, essentiellement préoccupés par la musique et leurs petites amies. Quant à « ne plus devenir pères », c’est occulter la suite des aventures d’Hélène et les garçons: « Le miracle de l’amour », « Les vacances de l’amour » et « Les mystères de l’amour »plongent les héros de la série originale dans leurs responsabilités d’adultes, entre mariages, séparations, vie professionnelle et… parentale! Ainsi, depuis un an, Nicolas est papa d’un petit Nicky.» Au moins les choses sont claires. A voir si Eric Zemmour aura ou non envie de répondre à la production… Lui qui aime tant être dans le débat, on est pas à l’abri d’une nouvelle attaque !