Alain De Greef : ses critiques envers le "Grand Journal"

Alain De Greef : ses critiques envers le "Grand Journal"
Alain De Greef : ses critiques envers le "Grand Journal"
Alain de Greef n'a pas mâché ses mots contre les orientations prises par Canal+ ces dernières années. L'ancien directeur des programmes de la chaîne cryptée s'est confié dans les colonnes du Monde à l'occasion du 30e anniversaire de Canal. Le Grand Journal est, notamment, dans son collimateur.
A lire aussi


Alain de Greef n'est pas content et a tenu à le faire savoir. Alors que Canal+ fête ses 30 ans, un anniversaire boycotté par Michel Denisot, l'ancien directeur des programmes de la chaîne cryptée a vertement critiqué les orientations de la « quatre » dans un entretien accordé au Monde, notamment celles prises par Le Grand Journal, déjà critiqué par Philippe Gildas.

Dans le collimateur d'Alain de Greef : « la surreprésentation des politicards de tous bords, avec leur propagande nauséabonde, et leurs parasites habituels, les éditorialistes », a-t-il asséné. Et de poursuivre : « J'ai du mal à comprendre que quelque expert en marketing ait pu imaginer confier la présentation d'une émission qui fait large place à ces prétentieux personnages à Antoine de Caunes, un des animateurs les plus élégants, subtils et drôles du paysage audiovisuel et qui n'a rien à faire de tout cela ! »

De Greef cible Morano et Zemmour

La cible préféré des Guignols dans les années 1990 a enchaîné en nommant directement ceux de qui il veut parler. « Voir Nadine Morano ou Eric Zemmour en face d'Antoine, c'est comme voir un odieux graffiti sur une toile de Vermeer ».

Un constat amer de l'ancien ponte de Canal et un regret. Celui d'avoir vu les « manageurs » remplacer prendre le pas sur les créatifs, instigateurs de ce qu'il convenait d'appeler dans les 90's « l'esprit Canal ».