Patrick Sébastien éprouve de la peine pour Nabilla

Patrick Sébastien éprouve de la peine pour Nabilla
Patrick Sébastien éprouve de la peine pour Nabilla
Dans cette photo : Patrick Sébastien
S’il n’apprécie pas particulièrement Nabilla et les émissions de téléréalité en général, Patrick Sébastien ne se réjouit pas pour autant du drame que traverse actuellement la starlette. Interrogé par BFM TV, l’animateur de 61 ans a dit avoir de la compassion pour la jeune femme.
A lire aussi


Patrick Sébastien n’a jamais caché son dégoût pour la téléréalité. Après avoir jugé que ce type de programme était une « branche voisine de la prostitution » sur le plateau du « Grand 8 », l’animateur du « Plus grand cabaret du monde », avait ensuite qualifié les candidats « d’incultes », sur le plateau de « C à Vous ». Mais aujourd’hui, alors que ce qu’il convient désormais d’appeler « l’affaire Nabilla », défraye la chronique, celui qui fête aujourd’hui ses 61 ans se montre beaucoup moins virulent envers la starlette poursuivie pour « tentative d’homicide volontaire » et « violences volontaires aggravées » sur son compagnon Thomas Vergara.

« Les producteurs envoient ces mômes à l'abattoir »

Invité mercredi sur le plateau de BFM TV pour faire la promotion de son nouveau livre Même que ça s’peut pas, l’animateur aux 40 ans de carrière s’est en effet montré peiné par le drame que traverse Nabilla.  Après avoir dans un premier temps refusé de s’exprimer sur le sujet, « parce que ce serait apporter de l'eau au moulin de cette médiatisation », Patrick Sébastien est finalement revenu sur sa position.

« Je n'ai que de la compassion parce que les seuls que l'on n'entendra pas, ce sont les producteurs qui sont dans l'ombre, qui sont parfaitement sans scrupule et conscients quand ils envoient ces mômes à l'abattoir que, de toute façon, ils se foutent de savoir totalement de ce qui va se passer derrière pour eux. On le sait, tout le monde le sait que ces gamins sont plus des victimes que des coupables. Mais tout le monde laisse faire. Et puis pourquoi ? C'est toujours le même système. On va vendre beaucoup d'émissions, on va vendre beaucoup de ça ». A bon entendeur...